Troisième histoire d’Emmanuel et de sa copine par Emmanuel de Marseille

Comme vous le savez, je ne cite aucun prénom, aucun lieu, pour lui garder
toute confidentialité…

C’est parti
Nous sommes jeudi soir. Il est 21 H 30. Je viens de me préparer très
activement à ma soirée. Cela veut dire douche que j’appelle profonde, si
vous voyez ce que je veux dire. Je me dois de m’offrir à ma compagne dans un
état de propreté quasi absolu, sachant qu’elle en fait autant. Je trouve que
dans ces jeux la, la propreté est vraiment de mise.

Je sors de mon hôtel, et je me rends au domicile de mon amie. J’ai pris soin
de lui téléphoner avant : elle m’a rappelé qu’il était déjà tard et qu’elle
s’impatientait un peu. J’arrive chez elle: je ne sais pas si je l’ai dis,
mais elle habite un charmant studio en duplex; en bas, c’est le coin
cuisine, salle de séjour et à manger, en haut, c’est la chambre. La salle de
bains se trouve en bas à côté de la cuisine. Une bouteille de champagne nous
attend: mon amie est comme d’habitude très sexy; ce soir elle porte une
minijupe noire, avec de très beaux escarpins; en haut, un simple pull sans
rien dessous, qui découvre ses épaules bronzées. Un visage parfait, à peine
maquillé, et des cheveux naturels, mi longs lui tombent sur les épaules.
C’est beau ! Je craque déjà.

Nous nous parlons elle m’embrasse déjà, me fait tomber le pantalon, me fait
mettre à genoux. Elle adore ça. Je me retrouve avec son sexe très dur dans
la bouche. Je ne peux résister à lui faire une fellation à réveiller un
mort; elle adore ça, il faut dire… son sexe est magnifique, il est dur,
épais, totalement rasé et incroyablement doux, délicieux à lécher, à sucer,
à avaler… elle aime et me le dis en poussant de petits cris de fille
comblée, en gémissant des

- Ça t’excite, hein ???

Cela ne m’excite pas, cela me rend fou. Puis brusquement, elle se retire de
ma bouche, me propose un baiser fougueux, une coupe de champagne, et me dis:

- Ce soir nous sortons…

Nous voilà sur une colline, avec une vue magnifique sur la ville, en
contrebas. Il fait doux, et très beau; le ciel est rempli d’étoiles… Elle
est sortie de la voiture et adossée à la barrière de protection, me demande
d’une voix rauque:

- Viens me sucer, dépêche toi, et applique-toi…

Je me retrouve encore à genoux devant elle, son sexe s’empare de ma bouche,
de ma gorge même. Elle me prend la tête – au sens propre s’entend – et
commence à ma « baiser » la bouche; elle adore ça, et moi aussi, alors,
pourquoi se priver ??? Elle me baise bien, donnant de grands coups de reins
dans ma gorge. Son sexe remplit complètement ma bouche à présent. Je sens
que le moment va venir. Elle s’active de plus en plus, me demande si je suis
prêt. Elle me parle beaucoup et j’aime ça. Je lui répond en gémissant un
timide  » oui « ….pas facile de parler la bouche pleine…. elle pousse une
grand cri rauque et jouit dans ma bouche. Je sens le nectar arriver par
saccades, j’avale au fur et à mesure de son arrivée; j’aime et raffole de ce
liquide épais, au goût salé. J’aime sa texture.

Je lèche le sexe pour le remercier et je le remets dans le string. Nous
devenons alors un couple romantique. Elle apaisée par sa jouissance, moi,
apaisé par ce que je viens de faire nous nous prenons la main, nous nous
embrassons.

La ville en bas, est belle, vue de loin et de nuit, comme toutes les villes;
on ne voit que le beau, c’est très agréable

Nous rentrons à la maison, et là, elle m’emmène dans la mezzanine, au
premier elle me dit alors :

- Attend toi à vivre quelque chose de grand….

Nous arrivons dans la mezzanine. Que je vous la décrive un peu… Grande
pièce avec un grand lit au milieu. Au fond sur la gauche, le coffre à
« jouets » avec un nombre impressionnant de godes de toutes sortes, de toutes
tailles, de toutes couleurs… Devant le lit, une caméra… à la droite du
lit, un ensemble vidéo, avec une télé.

Je suis interrogatif:

- Qu’est ce que tu vas faire ??

Elle me répond :

- Tu as confiance en moi??
- Oui ! Dis je. Bien sur.
- Alors. Me dit elle avec une voix très chaude. Je vais te filmer….Mais
c’est un circuit fermé; ce que je vais filmer sera projeté sur la
télévision, et tu pourras te voir… ceci dit, il n y a aucun magnétoscope
comme tu peux le constater et donc, aucune cassette ne sera tirée de ces
ébats….

Je commence à comprendre, lorsqu’ elle se dirige vers le coffre à
« jouets »… Elle en sort un magnifique gode black de belle facture…
impressionnant, une forme des plus réelles, avec évidemment des veines
apparentes, deux belles couilles ç son extrémité interne, un gland
magnifique.. 25 ou 26 centimètres, je ne sais plus, sur un diamètre de 5 ou
6 !

Je craque déjà car je sais qu’elle va me le mettre à fond. Elle me place
dans une sorte de levrette sur le bord du lit… ma caresse l’anus avec de
la crème. C’est frais et très très agréable comme sensation… Elle me
parle, me susurre plutôt des mots crus dans mon oreille. En même temps elle
règle la camera. Ma position me permet de voir très bien l’image à la télé.
Et je vois mon cul… elle me dit:

- Regarde comme il est beau ce cul, hein???

Je réponds, je balbutie plutôt un  » oui  » timide.

La crème fait effet et le gland se pressente à l’entrée de mes fesses. A la
télé, je vois un cul magnifique – on ne voit vraiment que ça, il prend tout
l’écran…. – et une énorme sexe qui s’approche de la rondelle. Elle me dit
à l’oreille :

- Regarde bien, ce cul va se faire défoncer ça va t’exciter te rendre fou !

Je regarde. C’est très excitant ce cul qui s ouvre doucement…
C’est le mien… Le gland entre doucement. C’est très beau et en même temps
je ressens une douleur intense dans mes fesses… J ai du mal à réaliser que
cette douleur et ce que je vois sur l’écran ont un rapport… Le sexe
s’enfonce maintenant plus profondément, et la « chatte » s’ouvre pour
l’accueillir… A la télé, ce que je vois me rend fou et m’excite très très
fort… et je sens que le sexe black prend possession de moi…

Mon amie est derrière moi et n’arrête pas de me parler. Elle regarde aussi
la télé en me godant et ça l’excite au plus haut point… elle arrête de me
prendre. Et vient devant ma bouche me faire téter sa magnifique queue qui
est déjà toute dure et …mouillée… en me disant :

- Suce la, salope!!! »

Je la déguste – il n y a pas d autre mot – avec passion et amour… cela
dure une éternité, lorsqu’elle se retire et reprend le gode. Elle l’enfonce
maintenant plus profondément. Je le vois entrer vraiment la, à la télé.
C’est très chaud, très sexuel, très érotique, très hard… ce que je vois à
la télé est impressionnant : Un énorme gode black est en train de prendre un
très beau cul blanc… c’est …. Hmmmmmmmm très chaud. J’ai du mal à
réaliser que ce cul, c’est le mien. Je ressens maintenant beaucoup de
plaisir et le gode me fait jouir comme une nana. Jouissance de l’anus… et
jouissance intellectuelle avec le film que je vois a l’écran. Difficile de
réaliser que c’est la même scène que je vois, et que je… sens… dans mes
tripes…

Je vis là un moment fabuleux de ma vie, j’aimerais qu’il ne finisse jamais,
surtout que là, elle a augmente la cadence sentant que je suis abandonné et
sans plus aucune résistance. Le gode va et vient dans ma « chatte » et à
chaque fois, les couilles viennent battre mes fesses dans un bruit
d’aspiration liquide, car tout cela est super lubrifié. J’ai très très
chaud, je suis excité comme un malade. Ce que je vois à la télé me rend fou.

Soudain elle arrête le mouvement, me retourne et m’engouffre son sexe énorme
d’excitation dans la gorge. En quelques secondes, sa liqueur merveilleuse
envahit ma bouche. Je la garde un peu par passion, et j’avale tout d’un
coup.

Nous nous jetons sur le lit et nous nous embrassons passionnément. Nous
sommes enlacés et je reprends son sexe encore dur pour le nettoyer comme il
faut avec ma bouche et ma langue…
Puis, doucement, je reviens sur terre….

Je vous assure que ce que j’ai vécu là, je ne suis pas prêt de l’oublier…
je crois qu’il n ‘y a rien de meilleur que de faire l’amour avec une trav
aussi belle, surtout quand il s agit de relation aussi… particulière…
vous en conviendrez je pense !

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>