Relaxation particulière par Fétichic

Après l’avoir jeté négligemment sur la table du salon, Florence relu le
coupon que lui avait donné son esthéticienne. Pour la remercier de sa
fidélité, la patronne de l’institut de beauté lui avait offert une séance
gratuite dans ce nouveau complexe qui venait d’ouvrir dans le centre de la
ville. Un établissement qui propose une remise en forme avec sauna, jaccusi,
et bains de toutes sortes. Le carton précise  » bon pour une séance
complète ».

Florence n’est pas une adepte de ce genre d’établissement, non pas que le
fait de se promener à moitié nue devant d’autres personnes la dérange, à 35
ans son corps parfaitement dessiné et légèrement bronzé ferait se retourner
beaucoup de regards, mais elle ne se voit pas batifoler dans un bain
bouillonnant au milieu de messieurs bedonnants et de femmes racontant les
derniers potins.

Pourtant par curiosité, et après tout c’est gratuit, elle décide de voir en
quoi consiste cette séance complète. En plus depuis quelque temps elle se
sent en petite forme et un sauna pourrait lui redonner un peu de vigueur.

Lorsqu’elle pénètre dans l’établissement, elle est surprise par l’ambiance
qui y règne. Pas de brouhaha comme elle pensait trouver, mais plutôt une
ambiance feutrée agrémentée d’une douce musique. Le hall d’accueil est
baigné dans une lumière tamisée ce qui ajoute encore plus de sérénité à
l’endroit.

- Vous avez bien fait de prendre rendez-vous à cette heure, lui dit
l’hôtesse, il y a très peu de clients, vous avez donc le choix dans les
activités.
- C’est la première fois que je viens dans ce genre d’endroit, Répondit
Florence, Et je ne sais pas vraiment ce qui me ferait du bien.
- Commencez par un bain chaud bouillonnant, et après vous aurez une séance
de massage.
- D’accord, je suis votre conseil.

Après être passée au vestiaire, Florence pénètre dans un genre d’immense
baignoire remplie d’une eau presque brûlante agitée par de gros remous.
Après s’être habituée à la température, la jeune fille se laisse
complètement bercée par les bulles qui lui caressent le corps et lui
procurent un bien-être extraordinaire. Bien qu’elle soit seule dans ce bain,
elle hésite à se caresser, pourtant la chaleur de l’eau, la douceur du
massage procurés par le bouillonnement fait monter chez elle une envie de se
masturber qui devient de plus en plus pressante. Le dos en appuis sur le
rebord du bassin, elle écarte les jambes tant qu’elle peut pour laisser les
vagues lui lécher le sexe qui commence à la démanger sérieusement. Sa
respiration s’accélère et le plaisir commence à l’envahir quand une voix la
ramène à la réalité.

- Si vous le voulez, vous pouvez passer dans la salle de massage.

Florence se redresse rapidement et complètement paniquée regarde vers la
porte d’entrée ou se tient une jeune femme en blouse blanche.

- A moins que vous ne préfériez profiter encore du bain ? Rajoute la fille.
- Euh non ! Bredouille Florence, je vous suis.

Elle sort du bassin morte de honte, comme une gamine qui se fait prendre en
train de se donner du plaisir. Elle est convaincue que l’employée a remarqué
son petit jeu avec les bulles et qu’elle l’observait depuis un moment.

Elle n’ose pas la regarder dans les yeux quand elle lui tend une serviette à
sa sortie de l’eau. Pourtant elle ressent une drôle d’impression quand
celle-ci lui pose délicatement le drap de bain sur les épaules. Son parfum
est enivrant et le contact de ses mains qui l’aident à se sécher lui procure
un sentiment bizarre.

- Je m’appelle Vanessa, excusez-moi, je passe devant vous pour vous conduire
à la salle de massage.

Florence lui emboîte le pas et constate que cette fille est magnifique. Son
corps est superbement proportionné, des jambes interminables dont le galbe
est accentué par une paire de sandales à talons vertigineux. Sa blouse ultra
courte cache tout juste une paire de fesses que l’on devine admirables.

Mais qu’est-ce qui m’arrive, se demande Florence, ça doit être l’effet de
l’eau chaude, une fille ne m’a jamais fait un effet pareil.

- Je vous en prie, couchez-vous sur le ventre sur cette table, vous verrez
comme un massage peut faire du bien.

Florence remarque que deux boutons de sa blouse sont ouverts ce qui laisse
tout le loisir d’admirer une poitrine à peine cachée par un soutient gorge
en dentelle, elle suppose que le string doit être assorti.

Florence ressent un étrange picotement lui chatouiller le ventre, et elle
est en train de se demander dans qu’elle histoire elle s’engage, quand
Vanessa laisse couler un filet d’huile parfumée dans le creux de son dos.

A partir de là commence un massage si voluptueux que Florence laisse tous
ses préjugés de côté et se retrouve bercée par le mouvement de ces mains si
agiles.

Après avoir détendu la base du cou et le creux des épaules, les doigts
appuient maintenant plus fortement le long de la colonne vertébrale en
suivant un chemin qui les amènent dans le bas du dos. Ils remontent juste en
effleurant la peau et redescendent en étalant l’huile que Vanessa verse
largement.

Les allers et retours se succèdent et le dos de Florence devient peu à peu
le départ d’ondes délicieuses lui irradiant tout le corps. Elle a fermé les
yeux et se laisse caresser. Petit à petit le plaisir qui naissait dans le
bain bouillonnant tout à l’heure commence à revenir doucement mais sûrement,
Florence décide de ne pas se retenir et de profiter pleinement de bien être
qui l’envahi.

Depuis que la séance a commencée, les deux jeunes femmes n’ont pas échangé
un mot, mais comme si Vanessa avait deviné les pensées de sa cliente, son
massage devient un peu moins thérapeutique et beaucoup plus érotique.

Les douces mains descendent maintenant un peu plus bas sur les fesses en les
écartant légèrement. Elle verse toujours plus d’huile pour rendre la peau
encore plus souple, l’huile ruisselle dans la raie de Florence et inonde son
sexe qui était déjà bien détrempé. Les mains délicates remontent maintenant
sur les flancs en caressant au passage la naissance des seins, ce qui fait
soupirer Florence un peu plus à chaque aller retour.

Maintenant elle en est sûre, cette masseuse veut lui donner plus q’une
simple relaxation.

- Vous pouvez vous retourner, Lâche Vanessa d’une voix légèrement troublée.

Florence s’installe sur le dos et offre à sa masseuse le spectacle admirable
de ses seins gonflés par le plaisir dont les tétons érigés pointent vers le
plafond. A la vue de sa poitrine, Vanessa comprend dans quel état est sa
cliente, et la situation commence à l’amener elle aussi vers le plaisir.

Encore une bonne dose d’huile et les mains brûlantes débute un massage du
ventre tout en frôlant le mont de vénus sans jamais dépasser la limite du
petit triangle de poil parfaitement taillé. Les soupirs de Florence se
transforment en gémissements quant les doigts agiles atteignent le dessous
des seins pour en faire le tour en dessinant des cercles imaginaires. Après
ce petit traitement Florence sent maintenant le plaisir prendre possession
de son corps tout entier, un plaisir où le point de départ se situe là où se
posent les mains de sa masseuse diabolique. Des mains dont la paume frottent
chaque téton dans un mouvement circulaire.

- Oh oui encore, fais moi jouir ! Crie Florence qui n’en peut plus.

Vanessa qui n’attendait que cette invitation prend complètement possession
des seins de son amante. Elle masse les aréoles qui sont tendues au maximum,
étire les tétons qui diffusent des arcs électriques dans tout le corps de
Florence, malaxe un sein avec ses deux mains, puis l’autre. Comme elle n’a
pas assez de doigts, elle se penche vers son amante et d’une langue acérée
entreprend de lécher les tétons durs comme de la pierre. Sa langue s’enroule
autour de ces petits sexes, glisse sur les aréoles gonflées amenant Florence
vers le point de non-retour. Vanessa s’en rend compte de comme si elle
voulait que sa bouche et sa langue soient partout à la fois elle mordille,
caresse, lèche avec plus d’ardeur. Et d’une langue pleine de salive elle
parcoure le sillon qui sépare les deux seins. C’est l’apothéose, et Florence
est terrassée par un orgasme comme elle n’en a jamais connu.

Quand elle refait surface, Vanessa a ôté sa blouse et décrochée l’attache de
son soutien-gorge, deux globes merveilleux surgissent que Florence a
aussitôt envie d’embrasser. Elle n’a jamais eu de relation lesbienne, mais
cette fille la rend folle et elle a envie de goûter à son corps. Elle pose
une main sur ses fesses soyeuses et l’aide à se débarrasser de son string.

Sans laisser le temps à sa cliente de reprendre ses esprits, Vanessa
recommence un savant massage depuis les cuisses, les mollets, et enfin les
pieds.

Elle lève une jambe de son amie et amoureusement approche sa bouche d’un
pied parfaitement manucuré.

Florence d’habitude assez chatouilleuse est surprise d’apprécier ce contact,
et la langue qui s’enroule autour de ses orteils lui procure des sensations
qu’elle n’imaginait pas si délicieuses. C’est décidément le jour des grandes
premières.

Délaissant les pieds, la bouche avide de nouvelles caresses remonte
doucement vers le sexe de Florence. Celle-ci écarte encore plus les jambes
pour permettre à sa donneuse de plaisir de prendre complètement possession
de sa grotte. Son clitoris est mordillé, ses lèvres brûlantes sont aspirées,
un doigt s’infiltre doucement à l’intérieur de son petit trou, et la langue
fait la navette entre toutes ces zones ultra sensibles. Il n’en faut pas
plus à florence pour repartir dans un orgasme foudroyant qui la vide de
toutes ses forces.

Vanessa toujours insatiable se couche maintenant entièrement sur le corps de
sa cliente et entreprend de lui masser la poitrine à l’aide de ses propres
seins. Les tétons s’agacent mutuellement, les deux bouches sont maintenant
soudées et les langues se mêlent. C’est dans cette position qu’un nouvel
orgasme les laisse toutes les deux pantelantes collées par un mélange de
sueur, d’huile et de plaisir.

Après être redescendu sur terre, les deux filles se séparent.

- Allez, viens prendre une douche, nous en avons bien besoin. Lance Vanessa
- Tu traites toujours tes clientes de la même manière ? S’inquiète Florence.
- Oh non ! Mais toi quand je t’ai vu prendre du plaisir dans le bain, tu
étais si belle et désirable que j’ai tout de suite eu envie de toi. Et dans
l’état où tu étais, je savais qu’il ne faudrait pas longtemps pour te faire
décoller.
- Tu es démoniaque, tu te rends compte que c’est la première fois que je
fais l’amour avec une fille, et que jamais je n’avais pensé avoir autant de
plaisir.
- Pour une débutante je peux te dire que tu es très douée, mais si tu veux
je t’apprendrai des choses plus délicieuses encore.
- Je suis déjà impatiente, réplique Florence. Vite sous la douche, mais sois
sage maintenant
- Naturellement, répond Vanessa avec un regard en coin et un sourire
narquois.

j-louis25@wanadoo.fr

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>