Mon cul me cause par KKaerien

Mon cul me cause par KKaerien

Aujourd’hui, comme tous les jours à 18 h 43, je suis allé aux toilettes parce que j’avais un gros cigare dans les starting-block.

Ce jour-là, mon étron était particulièrement réticent à se glisser le long de mon rectum.

Alors que je contractais mes abdominaux et dilatait mon anus afin de parvenir à larguer mes selles dans la cuvette, la veine poussant sur mon front, j’entendis une voix venue de nulle part :

– Eh vas-y doucement !
– Comment ? Qui a parlé ?
– Je suis le bronze que tu es en train de couler, arrêtes tes conneries je sais pas nager !
– Mais… Comment ?!
– Tais-toi, je suis un envoyé du ciel, je dois te faire passer un message. Ponds-moi ailleurs que dans ces chiottes miteuses ».

Je décidais alors de larguer les amarres dans un endroit où je pourrais tranquillement discuter avec mes excréments.

J’allais dans mon salon, muni d’un bocal, puis je fis tourner la guillotine a boudin.

Mon caca n’était ni trop mou, ni trop dur. Pas trop épais, et pas trop fin non plus, sa texture attirait l’œil. Son odeur était digne de plus grandes flatulences de l’humanité.

Je lui proposais un café : il prit un cappuccino.

Alors que je le déposais sur la table du salon tout en versant son cappuccino sur l’ex-dîner, il m’expliquait qu’il était un messie chargé d’étendre la prophétie du crottin dans le monde entier, et que j’étais l’élu.

Sous les injonctions de ma chiure, je me mis à rédiger la Bible Kakesk, livre saint de la Scatologie, la véritable loi divine.

Adhérez à la scatologie mes frères, tout vous sera expliqué sur la science des fèces et le véritable rôle des selles dans l’ordre du monde tel que l’on connaît.

Délire trouvé sur http://www.jeuxvideo.com/forums/  et qu’il eut été dommage de laisser dans l’oubli

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Mon cul me cause par KKaerien

  1. Jerks dit :

    C’est bâclé !

  2. Folibet dit :

    C’est l’imagination au pouvoir mais ce fantasme méritait mieux que ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *