L’anniversaire de Maud par Théo2

 

L’anniversaire de Maud
par Théo2

Durant mes études à l’université, à l’âge de 21 ans, j’ai vécu l’expérience sexuelle la plus extrême de ma vie. A l’époque où ça s’est passé, j’étais seul et dû à ma timidité, je n’avais encore jamais eu de copine à proprement parler et ma vie sexuelle se limitait à une séance de masturbation quotidienne (le sexe me fascinait) et à quelques visites chez des filles de joie. Néanmoins, avec le recul, grand timide, je ne comprends toujours pas comment j’ai pu faire ce qu’ai fait.

Je logeais dans un bâtiment avec plein d’autres étudiants, de 18 ans (et même encore 17 ans pour ceux et celles nés à la fin d’une année) à la trentaine (ceux qui aiment s’éterniser aux études). Je m’étais lié avec d’autres filles et garçons âgés de 18 ans à 23 ans. Beaucoup étaient « casés », comme on dit, d’autres, comme moi, seuls, et enfin le reste aimait papillonner. Un jour, j’apprends qu’on fête le dix-neuvième anniversaire de Maud, grande fille blonde, sexy (je lui soupçonnais de vivre une sexualité assez riche) et liée depuis quelques mois avec un garçon de 21 ans, comme moi. Je fus invité à une soirée assez sympathique, avec pleines de chouettes choses à manger, où l’alcool coulait modérément à flot. On était une trentaine (je ne sais plus exactement, avec tous les va-et-vient qu’il y avait), dont des gens qui ne logeaient pas chez nous. Beaucoup de couples, mais aussi des mecs seuls et des filles dont je ne savais pas si elles étaient seules ou pas. Vers 23h30, certaines personnes s’étaient éclipsées, déjà. Un des amis de Maud, avec qui je m’entendais bien, vint me trouver alors que j’allais prendre un peu l’air dehors:

– Ah, tu es là ! J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer.
– Quoi ? répondis-je.
– Tu as été choisi par Maud, avec dix huit autres garçons, à faire quelque chose de très spécial. Elle veut fêter son anniversaire comme il se doit et, telle que je la vois là, elle est vraiment bien partie pour le faire, dit Stéphane (c’est son nom…) d’un air malicieux.

Je regardais de loin Maud, prise par la taille par son copain (Arnaud), qui, assez éméchée, mais sachant encore quoi, parlait avec trois autres garçons. Je ne voyais pas à quoi Stéphane voulait en venir.

– Tu le verras, me répondit-il, toujours d’un air malicieux. Mais ça va être chaud, je te le préviens.

Il me tend une enveloppe.

– Tiens. Tu ne l’ouvres qu’à minuit. A bientôt.

Il me quitta pour rejoindre d’autres personnes à l’intérieur. Je compris qu’il s’agissait d’un truc assez sexuel, style strip-tease… Où alors… serait-ce… Je n’arrivais pas à croire à cette éventualité. Je commençais à être excité. Mon sexe se gonflait. Ma tête tournait. Mon cœur battait…

A minuit, je m’isolai pour ouvrir l’enveloppe. A l’intérieur, un carton d’invitation, avec, écrit dessus : «Je t’invite à passer le reste de la soirée dans ma chambre. Entre sans frapper à minuit 20 précise.».

Je n’arrivais pas à y croire. J’étais dans un état d’excitation incommensurable.

A minuit 20, je me pointais devant la porte de sa chambre. Et j’entrai. Ce que je vis dépassait mon imagination. La chambre, assez vaste, avait été aménagée de sorte à créer un espace au centre. La lumière avait été baissée, il y avait plein de bougies allumées un peu partout qui créaient une belle lumière tamisée. Au centre, sur le sol, une grosse couette. Et sur la couette…. Maud… Entièrement nue, debout, en train de se caresser. Son corps était magnifique (je m’en doutais), sa peau blanche et fraîche. Ses seins, généreux, se terminaient aux extrémités par de larges auréoles. Sa chatte, impeccablement épilée, laissait voir des lèvres nues. Tout autour d’elle, sept garçons, dont Stéphane et le copain de Maud, Arnaud, tous habillés, la regardaient religieusement. J’étais tétanisé, je ne pouvais plus bouger. Maud ne semblait pas faire attention à nous : elle continuait à se caresser langoureusement, à passer ses mains sur son sexe. Arnaud, vint.

– Ca va commencer, dix autres mecs vont arriver. Installe-toi autour d’elle et admire la en attendant les autres.

Je m’exécutai et me plantai devant elle. Je ne pouvais pas le croire : Maud, nue, devant moi, avec d’autres garçons autour, en train de se masturber (elle se couche sur le sol, à un moment donné, et entreprend d’insérer trois doigts dans sa chatte). Dois-je vous dire dans quel état était mon sexe ?

Assez vite, les autres garçons arrivèrent un à un, toujours accueillis par Arnaud de la même façon. Ils étaient tous aussi surpris les uns que les autres mais pas mal riaient d’incrédulité (« Ah, quelle salope, cette Maud ! », « Putain, quel corps ! », …). Une fois les dix-huit garçons présents et regroupés autour de Maud, toujours en train de se masturber sans prêter attention à son entourage, un garçon, que je ne connaissais pas vraiment, pris la parole et annonça tout haut :

– Chers amis, je suis le maître de cette cérémonie. Vous êtes des privilégiés ! Dans quelques instants, Maud va se faire baiser devant vous, oui, devant vous ! Par son mec ! Regardez sans toucher ! (Moues de désapprobation chez certains)

Arnaud s’approcha de Maud et ils se mirent à s’embrasser. Maud enleva vite les fringues de son mec qui se retrouva nu, devant les autres, le sexe en érection que Maud ne tarda pas à prendre en bouche pour le sucer avec une passion rare et un amour de la chose.

Le maître des cérémonies reprit la parole, sur un ton toujours aussi solennel, pendant que Maud et Arnaud étaient en train de s’ébattre (Maud était maintenant en train de se faire lécher le clitoris par Arnaud) :

– Je vous invite, si vous le souhaitez, à profiter de ce spectacle en m’imitant.

Il baissa son pantalon, son caleçon et se retrouva les fesses à l’air et le sexe en érection qu’il s’empressa de prendre en main pour lui imprimer des mouvements de va-et-vient.

Incrédules un instant devant une situation aussi hors norme, les mecs se mirent à se déculotter pour se branler à la vue du magnifique spectacle de Maud en train de s’envoyer en l’air (Maud avait repris le sexe d’Arnaud en bouche et le suçait avec frénésie). Certains s’étaient mis carrément à poil. Très vite, le maître de cérémonie enleva tous ses vêtements pour se présenter à nous nu. Alors que bon nombre étaient en train de se déshabiller, je déboutonnai ma braguette pour extirper ma queue au gland recouvert de liquide séminal (Arnaud était en train de prendre Maud en levrette qui se mit à jouir pour la première fois). Finalement, je décidai de me foutre à poil aussi.

Très vite, la chambre ne contenait plus une seule personne habillée.

Maud et Arnaud passaient en revue différentes positions. Le couple commença alors la sodomie : Maud était allongée sur le sol, les jambes écartées afin de présenter à son copain son anus préalablement lubrifié avec sa salive (je ne pouvais me retenir de jouir mais quelque chose me disait que je devais retarder le plus possible ce moment). Arnaud introduisit sa bite dans l’anus de sa copine entièrement, avec douceur et une fois qu’elle fut complètement insérée, entreprit des va-et-vient qui fit hurler de plaisir Maud (et certains mecs…).

Le maître de cérémonie :

– Mes chers amis, dans quelques instants, Maud va recevoir son cadeau d’anniversaire : le sperme de chacun d’entre vous (cris de joie dans la salle, cri de jouissance de Maud en train de se faire bourrer l’anus dans une autre position). Après avoir donné le mien, vous avancerez vers Maud. Vous avez le choix de jouir où vous le souhaitez sur son corps mais vous devez lui souhaitez, en même temps, un joyeux anniversaire ! Chose importante, elle accepte de vous sucer tous !

Arnaud se retira de sa copine. Maud était allongée sur le dos, elle avait recommencé à se caresser comme elle le faisait au début. Elle était dans un état d’excitation incroyable et ouvrait la bouche, comme si elle avait envie… d’avaler.

Le Maître de cérémonie se présenta face à elle et introduisit son sexe dans la bouche de Maud. Elle laissait les mains plaquées aux sol, offrant sa bouche tel un orifice vaginal. Le Maître de cérémonie effectua quelques va-et-vient et après quelques minutes, retira son sexe pour inonder le visage de Maud («Joyeux anniversaire !») qui recueillit dans sa bouche un peu de sperme. Je vis qu’elle en avala un peu. Incroyable !

Le Maître de cérémonie appela ensuite un par un les dix huit autres garçons. Arnaud qui semblait s’amuser du spectacle de sa copine en train de sucer un autre mec.

– Christophe, à toi !

Il avança et fourra sa bite dans la bouche de Maud qui avait relevé la tête. Très vite, le sperme s’écoula de sa bouche : il avait joui directement dans la bouche et le sperme s’écoulait sur son menton, le cou. Un à un, chacun venait donner son cadeau à Maud. Il y en avait qui était tellement sur le point de jouir que leur sperme se déversait sur Maud sans qu’elle ait pu sucer. D’autres étaient trop dans un état second pour ne pas oublier de dire «Joyeux anniversaire !». Il y en avait aussi qui ne put s’empêcher de la toucher (les seins, voire la chatte). Les cris d’encouragement fusaient («Ouh, belle éjac !», …). Le sperme coulait à flot. En particulier sur le visage, très vite recouvert de foutre (Maud passa régulièrement la main pour étaler uniformément le sperme sur le visage et pour en passer un peu sur les seins), mais aussi sur la poitrine (trois au total choisirent cette option) et deux ont même choisi d’éjaculer sur la chatte. Quand ce fut mon tour, après dix personnes, je m’approchai en ayant une idée précise de ce que je voulais. Fort heureusement, elle me suça suffisamment longtemps (le bonheur… sa langue caressait mon gland : même les prostituées ne m’avaient jamais fait ça) pendant que je caressais ses cheveux (contenant un peu de sperme) et ses seins (pourquoi pas moi, après tout). Au moment où je devais me lâcher, j’enlevai ma bite et me mis à me branler pour jouir. Maud me regarda un moment dans les yeux (malgré le sperme qui couvrait un peu les paupières) et ouvrit la bouche. Etait-ce là qu’elle le voulait ? Le premier jet arriva dans sa bouche, le deuxième sur le visage, et le reste sur les seins. J’étais comblé : j’étais sûr qu’elle avait avalé un peu de mon sperme…

Le reste défila et bientôt, ce fut le tour de son copain Arnaud : avec dix huit éjaculations sur elle, Maud était incroyablement couverte de nos semences, mais toujours aussi belle. Arnaud éjacula directement dans la bouche de Maud dont il avait pris la tête comme un récipient. Un porno en vrai.

Comment se termina tout ça ? Une fois que Maud eut reçu ses dix-neuf doses de sperme (vous savez pourquoi dix-neuf, maintenant), le Maître de cérémonie annonça la conclusion :

– Et maintenant, la cerise sur le gâteau !

Maud, allongée, écarta les jambes, releva le bassin et, chose à laquelle je n’avais pas pensé, urina ! Le jet doré, abondant, inonda son corps déjà inondé de sperme. Avec ses mains sur le sexe, elle dirigea sa pisse sur elle mais elle en mit aussi sur le côté. Une fois qu’elle avait uriné, elle étala sa pisse sur le corps qui prit une couleur magnifiquement dorée. L’odeur qui régnait dans cette pièce était excitante. C’était ahurissant !!!

Personne ne s’attendait à une telle conclusion. Maud se releva et, entourée d’une serviette, nous remercia tous. Comme si elle avait reçu un GSM comme cadeau. Comme si ce qu’elle venait de faire était aussi naturel que de souffler des bougies. Elle se dirigea vers la douche et les garçons se mirent à se rhabiller. Les plaisanteries ne finissaient pas mais chacun semblait témoigner du respect pour Maud qui nous avait offert un moment qui restera gravé longtemps dans nos mémoires.

Inutile de vous dire que cette nuit là, je ne dormis guère. Je me repassais le film de la cérémonie dans la tête.

Les rapports entre Maud et moi continuèrent à être bon, même si on n’a jamais parlé de cette nuit et qu’il n’y a plus jamais rien eu de sexuel entre nous. Très vite, on se perdit de vue car elle quitta l’université pour étudier autre chose. Je ne l’ai plus jamais revue.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’anniversaire de Maud par Théo2

  1. cadichet dit :

    Ça parait incroyable, mais j’ai vue de mes yeux de telles scènes dans la zone naturiste du Cap d’Agde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *