Découvertes par Colmonique

N’ayant plus d’activité professionnelle, je n’ai plus souvent l’occasion de
me rendre à PARIS, néanmoins il m’arrive de pouvoir me libérer une journée
et de passer plusieurs heures dans la capitale.

J’en ai eu l’occasion dernièrement et avant de partir j’avais préalablement
consulté plusieurs sites pour y rechercher des adresses de saunas.

Il faut dire que j’avais découvert précédemment l’existence de ce lieu qui
peut être un endroit de plaisirs, jusque là je n’éprouvais pas de désir
particulier pour la gent masculine, mon désir le plus fort étant de me
travestir et de rencontrer une consoeur, mais mon passage dans l’un de ces
endroits, sis près de la gare Montparnasse, m’avait comblé d’aise.

Ce jeudi matin me voici en route muni de plusieurs adresses.

Les commentaires élogieux sur l’un d’eux (dans le 16ème) m’y ont tout
naturellement conduit.

Au fond de la cour, une enseigne très clean, un accueil très discret et
agréable par un monsieur très courtois, une dame évoluant elle aussi dans le
salon d’accueil, une porte à pousser et me voici, muni de ma serviette, dans
le vestiaire de l’établissement.

Seul à l’intérieur je me dévêt et enroule ma serviette autour de ma taille.

Une nouvelle porte à pousser et me voici à l’intérieur, dans une cabine,
allongé sur des claies de bois, je vois un homme qui se caresse doucement la
hampe de sa queue, mon regard s’attarde quelques instants sur cet objet du
désir, pas encore tendu totalement mais tellement brillant et beau…

Poussons plus loin, voici la douche qui me permet de me rafraîchir, puis de
nouveau une autre cabine avec, cette fois deux hommes ensemble; ils semblent
se caresser.

Ma visite et ma prise de possession du terrain se poursuit par une montée à
l’étage, j’y entends du bruits et des chuchotements.

Je découvre plusieurs fauteuils à l’intérieur d’une salle munie d’un
téléviseur celui-ci est entrain de dispenser un film X présentant 3 hommes
se suçant goulûment et de se prendre.

Je m’installe quelques instants sur l’un des fauteuils qui trônent dans la
pièce et passe ma main négligemment sur une verge qui ne demande qu’à se
tendre, je regarde l’écran tout en espérant « l’arrivée » éventuelle d’un
partenaire, c’est tellement mieux de regarder cela à deux, ça met en
« appétit »…

Rien ne vient, serait-il trop tôt dans l’après midi, ou alors
l’établissement n’est pas tout à fait comme annoncé sur Internet,

Du bruit, des portes qui se ferment, du moins une. Je file vers le couloir
pour apercevoir une petite cabine dont la porte est entrebâillée, seule
filtre de la pièce une toute petite lumière.

Je passe la tête et découvre allongé sur un lit un homme à la queue reposée,
il a les yeux fermés, je suis certain qu’il a vu ma présence, je pénètre
totalement dans la petite pièce et m’approche de lui; je m’enhardi à glisser
ma main sur ses cuisses et tout doucement je remonte mes doigts vers cette
queue qui se tend sous ma caresse.

Mon partenaire geint, ça semble lui plaire !

Maintenant il se contorsionne légèrement et ouvre grand ses cuisses, d’une
main je continue ma caresse et de l’autre, après avoir bien humecté mes
doigts je lui caresse sa fente intime et lui glisse délicatement l’un de mes
doigts dans l’anus.

C’est à ce moment qu’il me prend ma queue entre ses lèvres et commence à me
faire une superbe fellation.
Jusque là, aucun mot, pas d’échanges de paroles entre nous si ce n’est des
soupirs….

Alors il m’avoue que mes caresses risquent de le faire jouir trop
rapidement, je dois dire que je ne suis pas en reste non plus, ce lent
mouvement des lèvres et de la langue sur ma verge me comble d’aise.

J’avais apporté avec moi, un collant fendu, celui-ci se
trouvait au vestiaire, l’idée me vint d’aller le mettre et de remonter ainsi
auprès de mon nouvel ami. Je lui dis de m’attendre, je remonte de suite avec
une surprise pour lui.

Mon collant enfilé, je revêts une combinette à dentelle également en ma
possession et je rejoins mon partenaire qui n’en croit pas ses yeux.

Ce fut divin ! Nos échanges de caresses allaient nous amener à l’extase
totale, c’est alors que je lui demandai si l’uro le tentait (n’ayant jamais
pratiqué, j’en rêvait néanmoins… peut-être que Vassilia n’y était pas pour
rien), à ma question il répondit par l’affirmative.
Je m’allongeais alors à sa place et il vint se placer sur moi, lui enserrant
les cuisses avec mes jambes, je me branlais tout en percevant les efforts
qu’il faisait pour pouvoir libérer le flot de son urine.

Tout éclata en un instant, je sentis un jet chaud m’inonder le ventre, avec
mes deux mains je pinçais la pointe de mes tétons, nous étions bien tous les
deux soudés l’un à l’autre.

Très rapidement il banda de nouveau et nous nous arrosâmes mutuellement avec
nos spermes bien chauds également

Je ne regrette pas cette première expérience et souhaite en vivre une autre
très vite, et aussi intensément.

colmonique@hotmail.com

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>