Gazette 569 – France

569 Septembre 2016 – France

L’internaute Laura De a reçu des insultes pour cette photo publiée sur Facebook. et ainsi commentée : « Je suis une fille qui a décidé de faire ce qu’elle voulait de son corps. » Sur Facebook, Laura affiche fièrement en image de profil, depuis le 15 août, une photographie d’elle les aisselles non-épilées. Ouvert au public, son compte a été pris d’assaut par des commentaires moqueurs sur cette photographie, « aimée » presque 4.000 fois et ayant provoqué plus de 5.000 messages la soutenant ou l’insultant pour son choix.

« Rase-toi vilaine », « Tu es immonde », « Tu m’as fait vomir 146 fois », « Sale lesbienne ! » ou encore « Tu mérites de pourrir dans la cave de Dutroux » sont quelques-uns des exemples d’attaques personnelles, outre les photos de rasoirs et de pots de cire….

« Les choses peuvent aller très loin. Trop loin. Je suis une fille qui a décidé de faire ce qu’elle voulait de son corps. Comme un garçon peut le faire, lui… Et les conséquences de sortir de normes sont l’humiliation collective, le harcèlement, les insultes, les menaces. », explique-t-elle, joignant à son message une version couleur de la photographie qui lui a valu ces insultes

Peu après, Laura a posté une nouvelle photographie, les aisselles rasées cette fois-ci, accompagnée de cette légende : « J’aimerais relever le fait que je ne suis pas plus pour la non-épilation que pour l’épilation. Je trouve qu’il faut laisser le choix à tout le monde, c’est tout. Des fois je me rase, des fois pas, l’important c’est que c’est mon choix. J’aimerais que tout le monde aime son propre corps et ne juge pas celui des autres.  »

Le cas de cette jeune femme est un nouvel exemple d’un phénomène internet bien connu, le « slut-shaming » (expression vulgaire traduisible par « couvrir de honte les salopes »). Cette pratique consiste à blâmer une femme parce qu’elle se conduirait comme « une salope ». Là encore, sont brandis des arguments vestimentaires (tenues jugées trop sexy) et comportementaux (attitude aguicheuse, etc.), avec, pour conséquence, le fait d’imposer aux femmes une certaine attitude, qui serait déterminée par leur sexe. »

Loin de se démonter Laura leur a répondu d’une manière géniale…

Il y en a, des choses choquantes et honteuses, qui circulent sur le web… Il y en a, des raisons de s’indigner, de nos jours… Mais quelque chose, semble-t-il, a attiré la rage de certains internautes, n’ayant apparemment rien de mieux à faire de leurs journées que de chercher un endroit sur le web pour déverser leur haine et leur fiel

La lumière est belle, la jeune femme semble respirer le bonheur et la confiance en elle, et…oui, elle a des poils. C’est pourtant ce détail-là, si infime au demeurant, qui semble avoir capté toute l’attention de certains. C’est ce détail trivial qui lui a valu un flot d’insultes et même des menaces, comme si le simple fait d’avoir publié cette photo était un crime, comme si elle avait enfreint une sorte de loi tacite.

Petit rappel, pour ceux qui l’auraient oublié : nous sommes des mammifères, et à ce titre, nous avons des poils. Que l’on décide de les couper, de les coiffer, de les faire friser, de les teinter ou même de se les arracher, ça ne reste jamais rien de plus ni de moins que du poil, de la kératine, comme vos ongles, vos cheveux, ou même le pelage de votre chat.

Tout le monde est ainsi fait, et quand on y réfléchit, il n’existe pas vraiment de raison valable, mis à part les normes de la société, pour que les hommes aient le « droit » d’arborer leurs poils et pas les femmes.

Nous sommes en 2016, les lâches qui n’ont rien trouvé de mieux à faire sont peut-être des gamins lobotomisés, quand ils seront adultes, ils seront peut-être appelés à voter, à prendre des décisions dans leur familles, leur entourage, leur voisinage… ça fait froid dans le dos.

Courage Laura, tu n’es pas toute seule !

Ce contenu a été publié dans Gazette, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Gazette 569 – France

  1. zalen dit :

    Facebook n’est rien d’autre pour beaucoup que le nouveau déversoir de haine des lâches. Chacun fait ce qu’il veut de son corps, et les poils moi j’aime bien

  2. Alex dit :

    Je ne comprends pas, une femme avec des poils aux aisselles peut être tout autant attirante, et vu la photo je la trouve sexy , moi j’aime bien. Et franchement qu’on la laisse faire ce qu’elle veut, c’est son corps, je la soutiens de tout mon coeur.

  3. Alex dit :

    Je ne comprends pas toutes ces réactions négatives, je trouve tout autant sexy une femme avec des poils aux aisselles, en tout cas, vu la photo, je trouve que ça lui va bien, moi j’aime bien, et je la soutiens de tout mon cœur, c’est son corps, elle en fait ce qu’elle en veut, et si ça choque des personnes ce détail corporel, ils n’ont pas besoin de se défouler sur elle, qu’ils n’aiment pas je peux l’accepter, mais qu’ils la respectent, ce n’est pas leur corps. Et j’ose espérer qu’il y a des personnes qui aiment aussi les poils sur les aisselles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>