Paroles d’escorts (ou brèves d’oreillers) compilées par Lena Van Eyck et Jean-Sébastien Tiroir

 

Paroles d’escorts
(ou brèves d’oreillers)
compilées par Lena Van Eyck et Jean-Sébastien Tiroir

en hommage… à vous Mesdames qui m’avez tant donné (Jean-Sébastien Tiroir)…
à vous Mesdames, avec mes respects (Lena Van Eyck)

(Un petit peu inspirée par Pierre Louÿs qui écrivit de croustillants dialogues dans « scènes de péripatéticiennes » voici quelques phrases glanées sur le net (on y trouvera des perles, du franc-parler, de l’humour, de l’autodérision…)
Analogique : « Et les danseuses de l’Opéra, elles n’écartent pas les cuisses pour du pognon peut-être ? »
Autocritique : « Je suis vraiment perverse. Et la plupart du temps j’adore ça, même quand je n’aime pas. »
Blagueuse : « On s’appelle, on se fait une touffe ! »
variante : « On s’épile et on se fait une touffe ! »
Bloquée : « J’étais en train de lui faire une pipe, quand son portable à sonné dans la poche de sa veste. Du coup j’ai tout arrêté parce que sa sonnerie c’était « Minuit Chrétien », et que moi je ne suce pas les curés, je fais un blocage. » (merci Manon)
Bricoleuse : « Tu peux me toucher le bout des seins… Non pas comme ça… tu fais comme si tu réglais ta télé. » (merci Dominique)
Bookée : « Parfois, je n’ai pas beaucoup de rendez-vous. Heureusement j’ai des clients réguliers qui viennent combler les trous. » (merci Marie-Jo)
Catégorique : « …ceux à qui tu dis « Pas de sodomie » et au moment de l’acte ils tentent leur chance, c’est pas la loterie mon cul…. » (merci Jolisara)
Chaude : « Je suis chaude comme la baise ! » (merci Mirabelle)
Circonspecte : « On apprend énormément sur le client quand on se rend chez lui, mais là quand j’ai vu le portrait du Pape sur le buffet, je me suis dit que quelque chose clochait. »
Collectionneuse : (au client qui regardait ses objets en vitrine) « Ben oui, c’est des taille-crayons, je fais collection de taille-crayons, ça me change des pipes » (merci Sophie)
Comparative : Il pelotait les seins comme il aurait dégelé son pare-brise ! (merci Louuna)
Confidente : « Tu sais très bien que tu es plus pour moi qu’un simple client. Mais l’argent et l’amour ont toujours été mêlés dans ma vie. »
Confondue : « Au téléphone, il m’avait demandé si j’acceptais les petites coupures, j’avais dit oui, mais il m’a payé avec des grosses. C’est une fois à poil, quand je l’ai vu sortir un rasoir de sa poche, que j’ai compris et que je l’ai viré » (merci Carole)
Connaisseuse :   »Il avait au moins 70 ans, pépère ! Mais ça fait rien, j’aime bien les bites à l’ancienne ! » (merci Claudia)
Copieuse : « J’en avais marre de répondre au téléphone pour mes copines escortes. Alors j’ai essayé. »
Culottée : « Je lui ai demandé de me rajouter 20 euros pour la culotte qu’il m’avait piqué la fois d’avant… du coup il s’est vexé, il est parti. »
Décolorée : « Je suis une fausse blonde, à l’origine je suis catin claire. »
Décontractée : « Le mec, il m’a dit qu’il voulait me sauver… Me sauver de quoi ? Je n’ai pas besoin d’être sauvé… Et si ça me plaît à moi de faire la pute ? (merci Paola)
Déçue : « Je pensais qu’il me respectait mais en fait il est impuissant. Enfin sans doute pas complètement parce que j’ai une copine avec qui il a fait l’amour toute la nuit ».
Désinformée : « Deux salives qui se rencontrent cela forme des bactéries.
Déterminée : « Je pars en vacances demain parce que j’ai besoin de faire un break. Pendant cinq jours je vais glander, boire et baiser »
Discrète : « Je ne reçois pas, ayant une vie privée et je n’imagine pas 40 quéquettes en bas de chez moi ! »
Distraite : « Je suis tellement distraite que des fois, pendant l’amour, j’oublie de simuler ».
Dubitative : « J’avais un poil de couille dans la bouche. Impossible de savoir à qui c’était ! »
Dubitative (2) « J’ai demandé à une copine qui fait médecine, elle est incapable d’expliquer pourquoi une femme peut jouir par le cul. Elle m’a dit que ce devait être psycho-sodomatique… »
Duvetée (…et bi) : « J’ai toujours été un peu à poil et à vapeur… » (merci Josée)
Eclectique : « Je suis quand même capable de parler d’autre choses que de cul ! » (merci MJ)
Equipée : « Quand j’ai débarqué ici, les premières choses que je me suis achetée, c’est un martinet et un chausse-pied. » (merci Sophie)
Escroquée : « Il m’avait payé très cher, en me disant que la seule chose qui l’excitait, c’était de voir une fille toute nue sur une armoire. J’y suis montée à l’aide d’une chaise au risque de me casser la figure, et là, il retire la chaise, et s’enfuit avec mon sac et tout mon fric… » in : Le guide Paucard des filles de Paris. Garnier 1983
Etonnée « C’était un italien, il parlait pas un mot de français, il ne parlait qu’avec les mains… Qu’est-ce qu’il m’a fait jouir ce con. »
Explicite : « Comme il bloquait un petit peu, j’ai dû prendre les choses en main »
Fatiguée : « Pas en forme aujourd’hui, je n’ai pas la tête en face des trous. » (Merci Niagara )
Flatteuse :  » Non, non, la sodo tu peux y aller… je mets « no anal » sur le site au cas où je tombe sur un mec qu’a une grosse bite ».
Frileuse : « Si j’avais su que tu me ramènerais en moto, j’aurais mis une culotte ».
Globe trotteuse : « Au départ j’ai fait ce boulot pour voyager. D’ailleurs mon premier client habitait Alençon »
Impressionnée : « Un client bourré de blés… dans sa salle de bains y avait au moins cinq brosses à dents »
Insatisfaite : « Au restau, il a commencé à me draguer, il m’a sorti un truc du genre » quand vous me connaîtrez mieux, vous vous apercevrez qu’il y a deux hommes en moi », je lui ai rétorqué que pour moi ce n’était pas suffisant. Il a pas pipé. (merci Dany)
et sur ce même forum, une autre escort lui a répondu : « Dans ce cas, c’est tarif double!! »
Intuitive : « Y a des types, rien qu’en les suçant, tu devines qu’ils sont hyper intelligents ».
Laissée pour compte : « Il m’a payé et s’est excusé de devoir partir précipitamment. Du coup j’ai passé 5 jours seule à Hong-Kong sans sortir de l’hôtel. »
Lapsus ? : « Allo chéri ? J’ai un trou là si tu veux ! »
Lassée : « Comment veux-tu faire bander un mec qui est tendu comme un string ? »
Logique : « Je pourrais jamais coucher avec un mec qui paye pour faire l’amour, à part un client bien sûr ».
Logique (2) : « Ça dépend si tu parles à la femme ou à l’escorte. Remarque tu as raison de parler à la première, parce que tu auras l’autre en même temps, et ce sera moins cher. »
Lucide : « J’aurais dû me douter qu’il allait me baiser, il était hyper gentil ».
Méchante : « En fait quand tu vois la gueule de sa femme, c’est elle qu’a le plus besoin d’aller aux putes à mon avis ».
Mesurée : »C’est bien d’être professionnelle, mais faut pas l’être complètement non plus… »
Modeste : « Et alors ? Et si j’ai envie, moi de faire ma star ! »
Narrative : « Il m’a prise un peu dans tous les sens. Et surtout par derrière. »
Nostalgique : « Je rêve encore de ces petits gâteaux que nous avions mangé après avoir été si cochons. Ou peut-être était-ce avant ? »
Nostalgique (2) : De mon passage dans ce milieu je regrette la baise de mon train de vie… (merci Gal)
Nuancée : « Généreux, propre et respectueux, il ne faisait pourtant pas partie des clients dont j’appréciais la compagnie, il était trop pine ailleurs… »
Observatrice : « C’est marrant, mon grand-père a les mêmes disques. »
Observatrice (2) : « Le maquillage quand tu sors de la douche, tu t’en fous parce que le client il ne regarde déjà plus tes yeux » (merci Niki)
Occupée : Je ne réponds jamais au téléphone quand j’ai un client dans la bouche ! merci Manon
Organisée : « Embrasse-moi. Nous n’avons que deux heures devant nous. »
Ostéopathe : « J’ai du mal à caresser un os, je préfère les endroits où il y a de la chair. » (merci Louuna)
Péremptoire : »Idéalement, je préfère un homme intelligent et agréable au lit. Mais à tout prendre, je préfère un crétin talentueux. » (merci Ava)
Philosophe : « Je suis escorte depuis six mois mais je crois que je suis toujours vierge dans le fond ».
Philosophe (2) : « N’oublie jamais que les meilleures choses dans la vie sont gratuites… à l’exception des bonnes escorts ! »


Philosophe (3) : « J’ai toujours considéré que la bite et le cerveau ne sont pas chez l’homme deux organes séparés mais un interrupteur basculeur. Quand l’une est activée l’autre s’éteint. » (merci Léo)
Pragmatique : « Moi ce que préfère c’est la fellation, au moins tu sais quand le mec a fini ».
Pragmatique (2) : « Je voulais me faire faire un tatouage sur la fesse, mais j’ai eu peur que ça déconcentre les mecs pendant la levrette. »
Pragmatique (3) : « Je lui ai proposé une levrette, ça m’a permis de penser à autre chose, quand il a eu terminé, j’avais toute ma liste de courses dans la tête ». (merci Nathalie)
Pratique : « Avant j’achetais des préservatifs parfumés, je pensais que les clients préféraient, après je me suis rendu compte qu’ils n’étaient pas vraiment concernés ».
Prédestinée : « Ma marraine qui était un peu voyante, m’avait dit, « Tu feras un métier dont le nom est compliqué et qui commence par « P ». Alors j’ai acheté des bouquins pour devenir prestidigitatrice… et aujourd’hui je suis péripatéticienne »
Prévenante : « Avant de tomber amoureux de moi, je vous invite à consulter mes tarifs ! » (Merci Lorie)
Pugnace : « Il m’a dit : moi aussi je t’aime, mais je n’épouserai jamais une escorte. Alors je me suis fait refaire les seins et j’ai changé ma couleur de cheveux. »
Pushing : « Quand on veut faire ce métier, il ne faut pas avoir peur de se mouiller »
Rassurée : « Le psy m’a rassuré me disant que j’avais une forte libido mais que je n’étais pas nympho… J’étais tellement contente, que même s’il n’était pas terrible, je me le suis fait »
Réaliste : « J’m'en fous de passer pour une salope, ce que j’veux pas c’est passer pour une andouille. »
Réaliste (2) : « J’habite pas Bimboland avec mon p’tit 85 et mes 40 ans… et lui il voulait une bombe !!! Je suis normale moi ! » (merci Niki)
Recherchée : « Ma peau caramélisée est une sucrerie à consommer sans modération  » (merci Alisson)
Réfrigérée : « Un glaçon, je veux bien, c’est rigolo, ça chatouille, mais là, il était en train de vider le bac ! Je lui est demandé s’il était en train de construire un igloo, il l’a mal pris… »
Relativiste : « Escort de prestige, non pas du tout, quoi que tout dépend comment on écrit « presse-tige »… »
Résignée : « Rien à faire pour le faire bander, j’ai tout essayé, mais quand c’est pas possible, c’est pas possible, je suis pas Harry Potter. »
Respectueuse : « Je respecte les petites bourses comme les grosses, et vue que mon activité me plaît, je vois le côté humain qui est très intéressant… » (merci Michelle)
Rouspéteuse : « Surtout que la plupart des mecs nous envoient des messages pour nous rencontrer sans même se donner la peine de savoir dans quelle région on a bite… » (merci C).
Sarcastique : « L’escort fait son boulot. Il y a des jours pourris et des jours supers, pourquoi ce milieu serait-il lisse ? On est pas chez Casimir !! » (merci Niki)
Social-time : « Le mec, au restau, pendant deux heures, il m’a parlé de sa collection de timbres. Qu’est-ce que j’en ai à faire ? Je n’avais qu’une peur c’est qu’il continue à l’hôtel… Je me demande s’il n’est pas un peu timbré ? »
Sociale : « En général quand je rencontre un client pour la première fois, je commence par le sucer pour faire connaissance ».
Stupéfaite : « Mais… Elle a grossi depuis la dernière fois ? ! »
Surbooké : « Je n’aime pas qu’on m’appelle à toute heure du jour et de la nuit, je ne suis pas disponible comme un distributeur automatique 24 heures/24 ! » (merci Sonia)
Surprenante : « Moi aussi de temps en temps je couche avec une femme… mais c’est pas par homosexualité, c’est juste pour jouir. »
Surréaliste : « Je déteste les mecs qui se croient tout permis sous prétexte qu’ils payent, même d’être gros ».
Vexée (au resto) : « Le type la bas, il me regarde comme si j’étais une pute ».
Vulgaire : « Je m’en bât les couilles, de sa bite ! »
Walt Disney revisited : « Il m’a « Nickey Mouse », normal, il avait des grandes oreilles. » (merci Alice)

Dialogues :
1ère escort :Tu ne vas quand même pas jouir avec le premier homme de la journée, quand même ?
2ème escort : Arrête de me faire rire pendant qu’il me lèche !

Le client : Allez, bonne fin de journée, je repasserai te voir dans deux mois !
L’escort : Dans deux mois ! Tu ne serais pas un peu obsédé, mon chéri ?

Le client : Mmmmmmmmm c’est bon, comme c’est bon…
L’escort : Heu, il faut quand même que tu saches un truc.
Le client : Quoi ?
L’escort : T’es pas dedans là !
Le client : Ah bon, et c’est quoi que je sens ?
L’escort : L’intérieur très doux de mes cuisses. (merci Lilith)

Le client potentiel : Je sens qu’après une séance avec vous, je serais damné pour l’éternité, mais qu’importe.
L’escort : l’éternité c’est possible aussi et c’est 200 € / heure !

Le client : Tu ne retires pas tes lunettes.
L’escort : Je peux, mais je préfère les garder, je suis très myope, je suis une taupe-model !

1ère escort : … et la levrette c’est pas mal quand même… mais bon c’est sûr qu’on voit pas très bien.
2ème escort : t’as qu’à mettre des rétros !!

Question sur un forum : quels sont pour vous les bons côtés de la prostitution ?
L’escort : j’aime bien le côté allongé !!!!

1ère escort (répondant à un homme) : tu n’y connais pas grand-chose en vagin on dirait ?
2ème escort : tu me l’as retiré de la bouche !

« Mais, Samantha, comment en es-tu arrivé là ? », demanda l’homme.
« J’ai eu beaucoup de chance », répondit la belle dans un grand sourire radieusement sincère.

Dans la rue : Tu montes, Chéri ?
- Non et pour deux raisons, d’abord je n’ai pas d’argent sur moi… et ensuite…
- …et ensuite je ne veux pas le savoir, la première raison me suffit amplement. (Merci Sylvia)

Et quand ces messieurs en parlent…

Automobiliste : Le massage fait avec autant de conviction que s’il fallait changer une roue de bagnole… (je veux bien avoir la peau ressemblant à un pneu mais faut pas déconner non plus)
Confus : La photo qu’elle envoie est magnifique, corps superbe, avec une chute de seins…
Enflé des chevilles : Toutes les escorts que j’ai rencontrées ont été contentes de moi
Etourdi : C’est dans ma voiture, sur le retour que je me suis finalement aperçu que je n’avais pas eu de fellation
Géographe : Bientôt cela va coûter moins cher de prendre l’avion et d’aller en Roumanie. A Bangkok j’ai payé xxx Francs, à l’époque c’était encore des francs, pour deux heures avec une fille rencontrée dans un bar.
Grognon : Elle m’a reproché à un moment de ne pas assez sourire, mais moi je sais pas faire comme elle et de toutes façons je fais ce que je veux, na !
Misérabiliste : Entre deux, elle m’a fait un peu la cosette.
Naïf : Est-ce que les relations au bois de Boulogne se passent dans les bois ?
Nuancé : On n’est quand même pas non plus des bites sur pattes !
Observateur : Il faisait très chaud et à la fin elle avait les seins tout transparents.
Opportuniste : Il y a quelques années, le salon de l’agriculture était un moment fort pour les escorts parisiennes. Etait-ce la même chose cette année ?
Paumé : Les annonces ne sont pas toujours claires, avant je croyais que « fellation sans » ça voulait dire sans la bouche.
Péremptoire : De toute façon, j’ai horreur de filles qui stimulent.
Philosophe : Faisons donc évoluer en profondeur la relation entre la prostituée et le client.
une variante : Je suis conscient que les relations entre escort et client peuvent êtres profondes
Poète : Un cuni tarifé c’est plus cher qu’un café mais qu’est ce que ça le fait !
Prudent : Question sur un forum : Comment savoir quand on va voir une prostituée s’il y a un mac derrière ou pas ?
Réponse : ben regarde derrière !!
Reconnaissant : …et puis elle est super sympa, comme au moment de partir, il pleuvait à torrent, elle m’a prêté un parapluie… j’ai réalisé après que ça ne lui coûtait pas grand-chose, il s’agissait d’un pépin oublié par un autre client… mais enfin c’est le geste qui compte…
Spécialisé Qui peut m’indiquer où je pourrais trouver une fille qui pratique la gorge profonde dans les Bouches du Rhône, merci.
Subjugué : Cette escort a beaucoup de charisme, quand après le plaisir, elle me parle, là devant moi, toute nue, je reste suspendu à ses lèvres…
Surpris : J’ai aussi été agréablement surpris, franchement la fellation par le tyransexuel était top niveau !
Zeugme : Elle avait des seins splendides et un minuscule studio qui ne devait pas excéder 9m².

Le préposé de l’hôtel : Est-ce que ces messieurs dames prendront un petit déjeuner demain matin ?
Le client : Non, on s’en va, j’étais juste venu pour baiser madame.
L’escort –rire étouffé–

merci à S.. et à V.. qui se reconnaîtront et à plein d’autres

 Quelques très courts films amusants :
Escort-Girl
Nymphomanie
Prestation au choix


Cette liste existe sur le site d’Echolalie, un wiki, c’est-à-dire un site acceptant les contributions multiples. Jean-Sebastien et moi-même sommes les auteurs ou du moins les principaux contributeurs de beaucoup de listes « coquines » qui y sont publiées. Nous n’avons en conséquence aucun scrupule à les publier là où bon nous semble !

Lena Van Eyck et Jean Sébastien Tiroir

Ce contenu a été publié dans Histoires, Textes divers, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>