Argumentaire des sexualités marginales

Argumentaire des sexualités marginales
Petit catalogue des réflexions primaires sur les sexualités marginales et ce qu’on peut parfois répondre.
par l’équipe de Vassilia

 

Règle d’or : En la matière, évitez tout prosélytisme
et toute provocation (l’un comme l’autre ne servent strictement à rien).
Le but du jeu n’est que de clouer le bec au casse pied, non pas par plaisir d’avoir raison, mais afin qu’il y réfléchisse à deux fois avant de sortir une nouvelle fois ses âneries habituelles. Par contre, si la conversation va plus loin que la simple expression d’idées reçues, vous vous en apercevrez bien et là l’échange pourra être intéressant, les jardins secrets chez les gens sont beaucoup plus nombreux et variés qu’on ne se le figure d’ordinaire…


au moins 42 répliques


Bisex

Se faire enculer, ça doit faire mal ?

- Non ! (les réponses fermées sont parfois suffisantes.)
Ou alors :

- Je ne vois pas pourquoi le plaisir anal serait réservé aux femmes !
parler de la prostate si l’interlocuteur est réceptif, et si vous voulez le déstabiliser pour un moment expliquez lui que justement le « point G » de l’homme se trouve dans le rectum !


Bisex

– Sucer un mec ça doit faire drôle ?

- Super drôle, moi à chaque fois que je le fais, j’éclate de rire !
(on va se poser des questions !)


Bisex

– Sucer un mec, je ne me vois pas faire ça !

- Personne ne te le demande ! (en principe le bec de l’emmerdeur est cloué.)


Bisex

- Tu changes de bord ?
ou
- Une femme c’est tellement mieux !
ou
- Un bisexuel c’est un homosexuel qui a honte de l’affirmer

- Et alors ? Ça t’arrive d’aller au restaurant chinois ?
- Euh ! oui ! (quoi que faites gaffe, il y a des gens qui sont aussi bloqués niveau bouffe…) -
- Ce n’est pourtant pas pour ça que tu renonces à la cuisine française !


Bisex

- Un homme, c’est pas doux comme une femme

- Ça dépend… si tu lui rases les poils….
(on va vous regarder bizarrement après)


Fétichisme du pied

- Sucer un pied faut être givré !

- On le suce parce que c’est beau !
- C’est pas beau !
- Non, alors pourquoi les femmes les chouchoutent tant leurs petits pieds avec du vernis sur les ongles, des belles chaussures et tout et tout… ?


Fétichisme du pied

Un pied c’est fait pour marcher !

- Et un cul ? C’est fait pour s’asseoir ?
(évidemment si votre interlocuteur connaît la réplique, il peut rétorquer :
-
Parfaitement, mais il n’est pas précisé où !)


Gay (et lesbos)

Moi, ce que je leur reproche c’est d’étaler leur vie privée !

- Et toi quand tu nous montres les photos de mariage de ta nièce, tu ne fais pas de l’étalage de vie privée ? Réflexion très cruelle puisque les bonnes manières interdisent de critiquer ces fameux albums photos dont tout le monde se fiche !


Gay (et lesbos)

Si tout le monde était gay, la race humaine ne se reproduirait plus !

On peut répondre que ce n’est pas parce qu’on est homo qu’on ne peut pas faire des enfants, mais la discussion va s’enliser… il vaut mieux approuver :
« 
Absolument d’accord, mais il n’y a pas péril en la demeure, les gays sont une minorité, ils n’ont personne à convaincre, ils veulent simplement qu’on leur foute la paix ! »
Ou alors

« S’il y a quelque chose qui peut tuer la race humaine, ce serait plutôt la pollution, la surpopulation ou le fanatisme… (et la connerie aussi !) »


Gay (et lesbos, et bi)

- Je n’ai rien contre, j’ai un ami gay… (ou lesbienne… ou bi…)

Ce n’est pas un argument c’est un « cliché de discussion », il est gênant car on ne peut pas se permettre sauf en situation de conflit de traiter l’interlocuteur de menteur (d’autant que parfois ça peut être vrai). Ignorez la réflexion, ou à la limite renvoyez-le dans ses cordes :
– Moi aussi ! On pourrait peut-être leur proposer une rencontre !


Gay

- Moi je ne les aime pas parce que j’ai eu une expérience personnelle…

Et la personne de vous raconter qu’elle a été traumatisée parce qu’un jour on a voulu lui imposer une expérience homo contre son gré… Comme c’est invérifiable, ne mettez pas en doute la parole de l’interlocuteur, mais faites dans la dérision :
- Moi je raisonne pareil, un jour j’ai eu un accident dans un escalier, depuis je ne supporte plus de voir un escalier, ça me donne la nausée.


Lesbos

- Il leur manque une bonne bite !

Si c’est un homme qui a fait cette réflexion lui retourner sa phrase
« Et toi, il ne t’en manque pas une de bonne bite ? »
Délicieux double sens !


Lesbos

- Qu’est-ce que vous éprouvez ?
(question posée à une femme, évidemment)

Si c’est un homme qui a fait cette réflexion :
« Dis donc t’as l’air de t’y connaître vachement en plaisir féminin, toi, je plains bobonne ! »

Si c’est une femme qui a fait cette réflexion :
« Si t’as cinq minutes je vais te montrer »


Lesbos

– Qui c’est qui fait la femme ?

- La plus intelligente des 2 !


Lesbos

– Qui c’est qui fait l’homme ?

- Celle qui a acheté des concombres
ou
- Celle qui rentre bourrée et qui s’endort au bout de 5 minutes


Lesbos

- Est-ce que tu as déjà essayé avec un homme ? posée par un homme

Préférez la réponse ouverte :
« Oui et toi ? »
à
celle
« Non et toi ?


Lesbos

– Je ne me vois pas faire l’amour avec une fille !

- Est-ce que tu aimerais faire l’amour avec une autre toi-même ?
Réplique qui tue à poser à une hétéro pure et dure ! Perplexité garantie !
Si elle a du répondant et que vous êtes un homme, elle risque de répondre

« Et toi ? »
Il faudra évidemment jouer le jeu


Masturbation

- Ça rend sourd !

Comment ça des topinambours ???


Masturbation

- Une fois en couple, on ne se masturbe plus !

- Le plaisir solitaire est bien admis dans tous les autres domaines, par exemple en matière de bouffe (s’acheter un petit gâteau) pourquoi ne serait-il pas toléré en matière de sexe ?
Si votre interlocuteur est du genre borné, inutile d’aborder la masturbation réciproque dans le couple, il va vous prendre pour un ovni.


Pornographie

- La porno est macho, elle perpétue la domination de l’homme sur la femme

Attention, c’est parfois vrai… mais…
- Toute la porno ? Y compris les images de lesbiennes ? Y compris les images de domination femme/hommes ?
L’argument est très bon, mais il a l’inconvénient de vous cataloguer de suite comme un grand consommateur de porno, ce qui peut nuire au développement de la discussion…
Préférons celle-ci qui reste au niveau philosophique :
-
On ne juge pas quelque chose uniquement sur ses mauvais côtés, ni sur ses excès. A ce compte-là on n’a qu’à condamner la couture au titre qu’il existe des ateliers clandestins…


SM

– Le SM est une relation de maître à esclave, on devrait avoir dépassé cela de nos jours

- Faux, c’est un jeu érotique entre deux personnes qui se respectent et qui sont d’accord pour le faire !


SM

- Quel plaisir peut-on avoir à se faire du mal ?

- On ne se fait pas du mal, on transcende la douleur, ça n’a rien à voir !


Sexualités alternatives

- Moi je ne comprends pas !

- Personne ne vous le demande !


Sexualités alternatives

- C’est pas naturel !

- Et mâcher du chewing-gum c’est naturel ?


Sexualités alternatives

– Et t’a besoin de ça ?
ou
– Je ne vois pas ce que ça apporte ! (comme plaisir)

- Tu ne rajoutes jamais d’épices dans ta bouffe toi ?
ou alors
- Et toi t’as besoin (ou ça t’apporte quoi) d’écouter les résultats du foot ? (ou de formule 1)


Sexualités alternatives

- Tout ça c’est des gens qui ne sont pas bien dans leur tête…

- Qu’est-ce que tu en sais ? T’as fait des statistiques ?
ou alors
-
Et toi t’es toujours bien dans ta tête ?


Sexualités alternatives

– C’est du vice (c’est pervers…)

- Il n’y a pas de vice en amour, il y a juste une complicité entre deux personnes qui s’aiment
Dites ça sur un ton un peu doctoral, c’est du plus bel effet !


Trav/Trans

- Tu crois draguer une nana et tu te retrouves avec une bite dans le plumard…

- Et alors ça te dégoûte les bites ?
(s’il répond « oui », cela n’a aucun sens – la seule réponse embarrassante étant « oui, sauf la mienne », et dans ce cas autant laisser tomber, c’est un cas désespéré

(voir aussi le dessin en bas de page)


Trav/trans

- Pfff… c’est un mec !

- Non, c’est une transsexuelle !
En principe soit le dialogue s’arrête, soit l’autre va surenchérir avec un :
« Pour moi c’est pareil ! »
On répondra alors
« Pas pour moi ! »
Ça devrait largement suffire !


Uro

– Le pipi c’est dégoûtant !

- Quand tu te regardes pisser, t’es dégoûté ?

Ou alors faire une réponse très technique en expliquant que l’urine est micro-biologiquement stérile, qu’elle était préconisée en bain de bouche il n’y a pas si longtemps, que son absorption combat les maladies des glandes tyroïdes…
Vous ne convaincrez personne mais on vous foutra la paix.


Uro

– L’uro n’est que le premier stade avant de passer à la scato

On peut toujours répondre « et alors ? » Seulement c’est faux dans la majorité des cas ! Et puis il faut peut-être arrêter de dire sans arrêt que telle ou telle pratique n’est qu’un premier stade avant de passer à autres choses
A ce compte-là on peut aussi bien dire que :
- le sex and food un premier pas vers le cannibalisme
- le port de culotte des femmes par un homme est le premier pas vers l’ablation de la quéquette
- et pourquoi pas le SM comme premier pas vers le découpage en tranches fines ?
(remarquez qu’on a exactement le même débat en matière de stupéfiants, mais je ne dis cela qu’en passant)


Tout

- J’ai lu dans un article… (ou j’ai vu une émission…)

Alors ça c’est pénible, parce que ça permet de tout dire ! Mais il est facile de s’en sortir :
- Moi j’ai lu un article qui disait exactement le contraire, on ne doit pas lire les mêmes journaux !


Tout

 - C’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins !

Comme scie, ce n’est pas mal ! On ne peut pas dire que ce soit faux, on ne peut pas dire que ce soit vrai… en fait ça ne veut rien dire (on rencontre tous les cas de figures)
- Ah, ouais ? Et pour la cuisine c’est pareil ?
- ????
- ça voudrait dire que celles qui sont toujours en train de nous donner des recettes ou de parler bouffe, elles ne bouffent que des salades…


Prostitution

- Je ne comprends pas qu’on paie pour faire l’amour

- Tu paies bien pour manger des tagliatelles au restaurant alors que tu peux t’en faire chez toi pour 10 fois moins cher… argument redoutable mais qui vous catalogue, évitez de sortir ça à des gens que vous croisez souvent…


Prostitution

- C’est de l’esclavage !

 Si vous voulez vous payer un petit scandale, répondez que l’esclavage n’avait pas que des mauvais côtés et parlez de la grande misère des noirs après la guerre de sécession. Plus sérieusement, condamnez fermement le proxénétisme violent, pour ensuite expliquer qu’il ne faut pas confondre une activité avec les conditions de son activité. Aux Etats-Unis, la récolte du coton étaient assurée par des esclaves. Ce qui a été combattu ce n’est pas la récolte du coton mais l’esclavage.


Prostitution

- Il faut interdire la prostitution !
Difficile de discuter avec des gens qui n’ont que le mot « interdire » à la bouche… mais si l’argument est « moral »
- Chacun doit être libre de faire ce qu’il veut de son corps s’il est adulte et consentant, l’Etat n’a pas à s’en mêler
Si l’argument est « féministe » (genre, c’est la seule façon de lutter contre le proxénétisme…)
- D’accord avec vous, et d’ailleurs la seule façon de lutter contre les ateliers de coutures clandestins, c’est d’interdire la couture !


Prostitution

- Elles font ça sans plaisir !
- Quel plaisir ? Le plaisir sexuel ? C’est un métier ! A de rares exceptions près, le travail n’est jamais un plaisir !
ce qui n’empêche pas qu’on peut s’intéresser à son travail ou faire en sorte de le rendre intéressant, mais ceci est un autre sujet…


Prostitution

- Elles trichent, elles simulent…

On pourra toujours rétorquer « Vous m’avez l’air bien renseigné », mais en fait c’est vrai (sauf circonstances d’exception) N’allez donc pas dire le contraire, par contre il peut paraître curieux de dénier aux filles le droit d’avoir une attitude commerciale :
- Ce n’est jamais qu’une attitude commerçante. Votre boulangère quand elle vous demande si « Ça va ? » et qu’elle vous fait un grand sourire, en réalité, elle s’en fout, la seule chose qui compte c’est que vous ayez l’intention de revenir.


Prostitution

- Tu parles d’un métier, elles doivent se farcir les gros, les gras, les moches…

Ajoutez « …et les handicapés ! Et heureusement qu’elles sont là pour s’occuper de ces gens là, moi je leur tire mon chapeau ! (Argument en principe assez efficace)
ou dans un autre registre :
- Remarquez, les dentistes c’est encore pire…


Prostitution

- C’est une atteinte à la dignité de la femme
ou
Ces femmes n’ont aucun respect pour elles

attention il est très difficile de discuter quand on vous balance des termes à définitions variables (dignité, respect, dégradant…)
- Quand vous dites « La femme » cela signifie-t-il que toutes les femmes devraient agir et penser toutes de la même façon ?
ou
- Chacun met sa dignité où il le veut, y compris vous ! Mais permettez à d’autres d’avoir un point de vue différent sur la question !
ou dans le genre polémique :
- Et les prostitués hommes, est-ce une atteinte à la dignité de l’homme ?


Prostitution

- Elles vendent leurs corps…

- Tout le monde a le droit de faire ce qu’il veut de son corps ! Et puis elles ne vendent pas leurs corps mais un service sexuel !


Prostitution

- Et si c’était votre fille qui voulait choisir ce métier, vous l’approuveriez ?.

Question classique et question piège ! Répondre « oui » vous fait tout de suite passer pour un abominable pervers irrécupérable n’ayant aucune notion du bien et du mal. Ne prononcez donc pas ce mot , ensuite tout dépend du degré d’hostilité de vos contradicteurs
- tout cela est culturel, dans d’autres civilisations (Grèce antique, Japon des geishas, courtisanes indiennes à l’époque du kamasoutra), la prostituée avait un statut social élevé et était respectée
- dans l’état actuel des choses, la prostitution est marginalisée, et continuera à l’être tant qu’on la méprisera, donc aujourd’hui, je ne conseillerais pas ce métier, mais je ne m’y opposerais pas non plus !
 Notons qu’être pour le libre exercice d’une activité et se demander si cette activité conviendrait à nos proches sont deux choses différentes. Et il n’y a aucune hypocrisie dans cette position. On peut très bien ne pas souhaiter qu’un proche ne choisisse pas un métier en fonction de certains critères (sa dangerosité, le regard que la société juge sur l’activité) On peut aussi souhaiter que ces critères « bougent »


Les hommes en général

– Vous êtes tous des obsédés…

Nier ne sert à rien, mais temporiser non plus… alors assumez carrément :
- Parfaitement, et j’ai même pas honte !


Les femmes en général
(hors sujet)

– Toutes des salopes !

Il est évidemment inutile de répondre à de tels propos, mais si vous n’avez pas peur de recevoir trois baffes, vous pouvez vous amuser à tenter un
« Même ta mère ? »


En guise de conclusion

Il faut toujours se méfier de ce qu’on réplique :

1) on ne dit pas la même chose à des gens que vous ne reverrez sans doute jamais et à un repas de famille où vous risquez de vous faire cataloguer

2) rappelez vous que (sauf pour les sujets mineurs) il est extrêmement rare que quelqu’un change d’avis au cours d’une discussion ! Votre réponse sera suivant le contexte soit une vanne pour déstabiliser celui qui avance des idées reçues, soit un argument propre à le faire réfléchir (mais cette réflexion, si elle se fait, se fera après…)

3) sauf si le contexte s’y prête, il ne sert à rien de vous faire cataloguer comme urophile, bisexuel, client de prostituée… Non pas qu’il faille en avoir honte, mais d’une part ça ne regarde pas forcement votre interlocuteur, et surtout ça vous classe tout de suite comme membre d’un groupe (très pervers en plus aux yeux de l’autre) que vous êtes en train de  défendre, vos arguments risquent donc de ne plus être entendus.

Ce délire étant collectif chacun peut nous envoyer ses contributions, elles seront les bienvenues

En ce qui concerne les relations entre filles, j’ai impunément piqué quelques bonnes idées sur un texte de l’excellent site d’Anne et de Cécile « Chez Tintinos », aujourd’hui, hélas fermé !
En ce qui concerne les paragraphes consacrés à la prostitution, nous ne faisons qu’illustrer le point de vue du site sur la question, qui n’encourage rien, mais qui souhaite que celles qui exercent librement cette activité soient reconnues


Deux façons de voir
les choses… Selon qu’on soit beauf, ou qu’on soit cool…

————————————————————————————————-
Webmaster_Vassilia

Ce contenu a été publié dans Documentation, généralités, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Argumentaire des sexualités marginales

  1. Valentin dit :

    Excellent argumentaire , intelligent et plein d’humour en plus

  2. Alex dit :

    Très pratique cette liste , un bon plaidoyer pour la sexualité alternative. Et amusant dessin,moi je me reconnais dans la version cool(normal). La petite phrase me fait rappeler ma première expérience sexuelle, c’était avec un homme(j’en suis un), et pour mieux accepter cette première fois , je m’étais dis qu’il ne fallait pas mourir idiot.

  3. lilytv34 dit :

    merci pour tous ces conseils argumentaires qui permettent d’avoir du répondant intelligent et faire preuve d’une grande maîtrise de soi face à tous ces nombreux êtres à l’esprit étroit et sectaires .
    Lily travesti occasionnel .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>