Piégé en voulant dévergonder ma femme par Sexnotaboo

Piégé en voulant dévergonder ma femme
Je me suis retrouvé à sucer un homme devant elle
par Sexnotaboo


Mariés depuis 12 ans, la routine a un peu émoussé notre désir, bien que toujours amoureux de Françoise, je commençais à regarder les autres femmes avec envie. Un jour au bureau, j’en ai parlé à un collègue, qui parlait toujours de ses ébats amoureux avec sa femme. Il m’a répondu qu’il avait connu ce problème quelques années auparavant et qu’il avait acheté quelques revues érotiques pour pimenter leur vie sexuelle.

Le lendemain, il m’en apportait quelques exemplaires. Après les avoir feuilletés pendant la pose, je lui ai confié que je n’oserai jamais montrer cela à ma femme. Il a rit en me disant que j’avais tort, qu’il y avait de fortes chances que ma femme se posent les mêmes questions que moi sur son couple et qu’elle devait être prête à essayer quelques choses de nouveau pour le sauver. Je prenais les revues et les cachais soigneusement en cherchant comment je pourrais bien amener Françoise à les lire sans les lui imposer.

La solution est venue seule, une dizaine de jours plus tard. Nous sommes vendredi, je dépose ma voiture au garage la journée pour une petite réparation. Le soir, lorsque je repasse la récupérer, le garagiste m’annonce que la pièce reçue n’est pas la bonne et me prête un véhicule pour le week-end. J’ai alors l’idée de laisser les revues, à demi dissimulées, dans le coffre de la voiture de prêt. Comme chaque samedi, Françoise et moi allons faire les courses au supermarché pour la semaine et au moment de retourner à la voiture, je prétexte un besoin naturel urgent et donne les clefs à ma chérie. Faisant semblant d’aller aux toilettes, mais je fais rapidement demi-tour pour la suivre et l’observer. Elle ouvre le coffre, commence à charger et là : « Bingo » Je la vois poser quelques courses dans le coffre et marquer un temps d’arrêt penchée à l’intérieur. C’est au moment où elle se redresse une revue à la main, que je m’arrange pour arriver, je la prends par la taille lui arrachant un cri de surprise car elle ne m’avait pas entendu arriver. Visant la revue qu’elle tient à la main.

«Qu’est ce que c’est ? » fais-je étonné !

Rouge de honte, et très gênée elle bredouille

« Heu. . . heu… rien … je ne sais pas, j’ai vu ça dans le coffre en vidant mes affaires »

Je regarde intéressé

« – Hum… intéressant, intéressant ! Dis-je » en commençant à le feuilleter,
« – Arrête chéri dit-elle, inquiète, en regardant autour de nous, « Chéri, pas ici voyons, il y a du monde ! Si on te voyait ? »

Je la regarde alors d’un air coquin avec un sourire auquel elle répond

- « Tu as raison chérie ! On connaît du monde qui pourrait nous voir. »

De retour à la maison, nous vidons le coffre et je prends soin de récupérer les 5 revues, pour les monter dans la chambre. Le soir au lit, je commence à les feuilleter avec Françoise. Au début, elle est mi-figue mi-raisin, puis elle m’avoue que sur le parking du super marché, elle avait eu envie de faire l’amour lorsque nous avions trouvé les revues, elle avait mouillé sa culotte en ayant peur que l’on nous voit avec ces revues cochonnes. Je soulève le drap en lui montrant mon érection et découvre sa chatte humide en y passant un doigt. Nous avons alors fait l’amour avec une fougue que nous avions oublié depuis longtemps.

Les jours suivants, Françoise a dévoré les revues en mon absence, et m’a avoué qu’elle s’était branlée plusieurs fois ce qui m’excitait au plus haut point. Nous avons connu une nouvelle ardeur dans notre couple et nous avons décidé d’acheter la revue chaque mois. Les lettres traitant de bisexualité masculine excitent particulièrement ma Françoise elle aime me voir bander en me lisant elle-même à haute voix les lettres qui en traitent en faisant des allusions significatives me concernant :

-« Ils disent que la plupart des hommes ont des fantasmes homosexuels mais qu’ils les refoulent ».

Je riais avec elle en me défendant vivement « d’être pédé » mais en réalité j’étais aussi excité qu’elle par ces lettres et je fantasmais de plus en plus sur le fait se sucer un autre homme devant elle mais sans lui avouer.

L’été dernier, pour la première fois, nous sommes allés sur une plage naturiste, où nous avons rencontré Marc et Sophie, avec qui nous avons sympathisé. Nos discussions ont vite abordé la sexualité et un soir, dans leur bungalow, après un repas bien arrosé, sur une musique douce, Sophie a entamé un strip-tease intégral, puis elle a attiré Françoise, l’invitant à en faire autant. Ma chérie s’est faite priée mais a fini par céder et s’est vite retrouvée nue. Sophie en parfaite animatrice a exigé la même chose des hommes, ce que nous avons fait sur le champ. Sophie a fait agenouiller Françoise devant son mari, ma femme m’a lancé un regard interrogateur au moment ou Sophie, venait s’agenouiller devant moi en prenant mon sexe en bouche. Je lui fis comprendre que j’acceptais de la voir pomper un autre homme et elle se lâcha totalement.

Au cours des soirées suivantes, nous avons fait l’amour en échangeant nos partenaires, et aussi tous les quatre ensembles. C’est au cours d’ébats à quatre que les filles ont fait l’amour entre elles devant nous, et que Sophie m’a poussé la tête vers la queue de son mari. D’abord surpris j’ai résisté mais, lorsque Françoise s’est aperçu du manège, elle est venu à la rescousse de Sophie et je me suis retrouvé avec le sexe raide de Marc au fond de la gorge sous les encouragements salaces des deux filles. Malgré la honte et l’humiliation que j’ai ressenties, je suis obligé d’admettre que j’ai trouvé cela très agréable. Super excité je me suis laissé aller, et c’est très naturellement que le réflexe de succion s’est imposé à moi. Je réalisais enfin mon plus gros fantasme.

J’entendis Sophie dire

- « Alors Françoise qu’en dis-tu ? Tu as perdu ton pari, ton mari suce le mien et il a l’air d’aimer çà ce cochon, regarde comme il suce bien, à voir la tête de Marc, il s’y prend drôlement bien cette salope ! »

Entendre cela m’excitait au plus haut point, puis j’ai senti Marc qui allait jouir et j’ai cherché à me libérer mais les filles qui veillaient au grain m’ont retenu la tête pour m’obliger à recevoir l’éjaculation de Marc dans ma bouche.
Lorsque j’ai pu me dégager, j’ai remarqué que Françoise m’observait, elle s’est avancé vers moi pour me dire qu’elle avait jouit en me regardant sucer Marc. On s’est embrassé avec beaucoup de tendresse en se disant des mots d’amour.

C’est là que Sophie, en se renversant sur le canapé, cuisses largement ouvertes a dit à Françoise,

- « Tu as perdu ton pari ma belle, à toi de jouer, et d’assumer ».

Je regardais ma femme qui après un instant d’hésitation s’est agenouillée entre les cuisses de Sophie pour lui lécher la vulve. Je n’avais toujours pas joui, et je bandais très fort. Je me suis agenouillé derrière ma salope de femme et je l’ai pénétrée en levrette, sa chatte était dégoulinante et je ne tardais pas à éjaculer en elle.

Depuis cette soirée, J’aime que Françoise me domine et m’humilie, elle sélectionne les hommes ou les couples bis et mène la danse pendant les ébats. Elle me fait sucer les hommes et me fait lécher sa chatte lorsqu’elle a fait l’amour avec d’autres hommes, elle me fait sodomiser devant elle, et me fait parfois porter ses dessous sexy de femelle pour m’humilier davantage. J’aime qu’elle soit très salope qu’elle m’humilie et m exhibe devant ses amants, qu’elle m’encule au gode ceinture pendant que je suce un autre mec. J’aime quand elle lâche un peu d’urine pendant que je lèche sa chatte pleine de foutre.

Ma Françoise est devenue une salope domina et elle m’a révélé mon penchant bisexuel docile et soumis ce qui a permis de relancer notre couple.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Piégé en voulant dévergonder ma femme par Sexnotaboo

  1. amant dit :

    tu as de la chance d’avoir une femme aussi cochonne et entreprenante ca me tente mais la mienne plus conventionnelle a part une nuisette et des string qu’elle m’a acheter ca s’arête la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>