Nouveau réveil de Nathalie – La semaine suivante par Henri01

Lundi 10 heures j’appelle Nathalie et la trouve d’excellente humeur, elle me dit avoir été très satisfaite de ma prestation et qu’elle regrette seulement n’avoir pas pu me garder plus longtemps car elle devait travailler.

Je lui dis que j’ai été plus que satisfait, que j’ai été comblé au-delà de mes espérances les plus folles mais que bien sur je suis partant pour une durée beaucoup plus longue.
Nathalie me proposa le mercredi 9 heures me disant.

- J’espère que tu te souviens de tout ce que nous avons fait lors de notre dernier rencontre. Tu devras tout réaliser sans que j’aie à intervenir je ne me manifesterai que : Soit pour te rappeler tes devoirs : Soit-je l’espère pour d’indiquer la suite. Bien entendu si l’envie ou la qualité de ton léchage me faisait jouir à un autre moment (me dit-elle avec humour) je ne t‘en voudrai pas.

Je lui confirmais mon accord pour le mercredi 9 heures et pour une durée illimitée.

Mercredi 9 heures je suis devant la porte de sa chambre (j’ai pris un peu d’avance)
Sur la porte un message (hier j’ai fait du sport ma toilette sera donc plus nécessaire et plus complète à toi de voir, je te demande juste de terminer par mes fesses et mon trou du cul.)

Je me glissais donc sous la couette mais Nathalie décida de m’épargner l’attente de notre précédente rencontre et décida de se soulager au grand jour. Ayant rejeté la couette et allumé sa chambre elle se positionna au-dessus de ma bouche et se soulagea avec le même rythme parfait me permettant de tout boire et de voir sa source se déverser en moi.

Pour respecter ses instructions et surtout pour mon plaisir j’entrepris une toilette des plus complète, m’attardant sur les lieux stratégiques ; ses aisselles non épilées poils noirs touffus assez odorants et très érotiques. (Pourquoi cette mode de l’épilage ? L’esthétique peut-être) mais ce matin j’appréciais ; ses seins ; ses pieds que je suçais tendrement ; son entre cuisse puis sa chatte dans laquelle j’ m’attardais suçant chaque poils venant régulièrement au clito si bien q’elle se mit en face sitting pour un orgasme rapide et violent me gratifiant d’un jet de liqueur. Nathalie se plaça à plat ventre afin de me permettre de faire la toilette de son postérieur ce que je fis avec soin me délectant, à sa demande je lubrifiais particulièrement son petit trou car m’avait-elle dit (j’aimerai pouvoir me soulager agréablement de ce côté.)

- Maintenant je vais te demander quelque chose que tu pourras refuser mais j’aimerai infiniment que tu dises oui. Je ne suis pas affreuse aussi j’aimerai que tu me fasse confiance ce sera supportable tu verras.

J’hésitais un peu (me doutant de la suite) mais devant ce sourire inimitable et très troublant je pris le parti de dire oui

Nathalie pris sur la table de nuit un saladier en verre me le posa sur la poitrine puis vint s’accroupir au-dessus me gratifiant d’une vue parfaite sur son splendide postérieur.

Comme je l’avais deviné, elle se soulagea prenant son temps je vis son sphincter se dilater lentement laissant apparaître un étron bien moulé ferme donc laissant peu de trace (ce spectacle me fit bander violemment) Nathalie encouragée par mon état me tendit cependant un PQ en me disant, tu à droit à un papier un seul et pour un passage léger il faut que ta langue garde une fonction. Je m’exécutais et j’eus le soulagement de constater que le PQ était peu souillé. Je le posais dans le saladier.

Après m’avoir débarrassé du saladier Nathalie vint s’accroupir sur mon visage mettant son cul sur ma bouche. Je léchais longuement nettoyant longuement sa rosette puis en profondeur ce cul dilaté qui s’offrait à moi (ce fut une première pour moi j’avais depuis longtemps ce fantasme pensant ne jamais le réaliser) le goût était un peu acre mais c’était son goût, je ne regrette pas d’avoir franchi ce pas.
L’odeur et le goût ne m’incommodèrent pas (je pense que mes neurones olfactifs et gustatifs dopés par son exceptionnelle beauté me firent trouver cela très bon)

Nathalie resta dans cette position de face sitting et me gratifia de son cul et sa chatte à lécher en alternance et ce jusqu’à sa jouissance. Nathalie alterna ensuite les positions tantôt sur le dos me présentant sa chatte tantôt à plat ventre me présentant sa rondelle tantôt en levrette me présentant les deux me demandant chaque fois de prendre le temps d’admirer son intimité avant de plonger entre ses cuisses ou ses fesses (cette combinaison admiration action m’a comblé je rebandais plus fort après chaque phase) Plus deux positions très érotiques l’une consistant à se positionner en chien de fusil moi derrière ma bouche sur sa rosette l’autre moi sur le dos elle également sur le dos sa rosette sur ma bouche (ces deux positions permettant une pénétration profonde dans son rectum dans lequel ma langue était parfois éjectée par de petites contractions très érotiques) régulièrement elle repassait en face sitting afin de mieux maîtriser le jeu au moment de jouir (Nathalie est particulièrement experte dans cette position que j’adore recto et verso calculant parfaitement les temps d’étouffement) Je passais ainsi environ deux heures elle était insatiable. Je n’ai pas compté le nombre d’orgasmes qu’elle a eu avec ma langue tantôt devant tantôt derrière mais chaque fois j’ai u le plaisir de déguster sa liqueur d’un goût exquis.

Deux heures de bonheur parfait Nathalie me guidait fermement à chaque changement de position m’encourageant par la manifestation de son plaisir m’enserrant la tête entre ses cuisses plaquant ma bouche contre son sexe

Notre complémentarité se révélait totalement Son coté exhibitionniste s’alliait à mon coté voyeur ; son souhait de domination s’alliant à mon besoin d’être un objet de plaisir ; sa capacité à enchaîner un orgasme à mon souhait de durée ; ma soif et sa capacité à l’étancher.
.
- Maintenant ça va être ton tour me dit-elle je te doit un grand merci et se positionnant en 69 elle commença à me caresser me lécher me sucer c’était divin le nirvana. Elle me suça avec des arrêts pour faire durer le plaisir chaque fois que j’allais exploser, elle fit des haltes me faisant aussi lécher son cul (elle aime beaucoup que ma langue l’honore de ce côté et elle du s’apercevoir que moi aussi j’adorai son postérieur et plus encore le centre depuis que j’ai goûté à sa crème rectale) puis elle me dit maintenant cela vas être la communion complète et collant sa vulve sur ma bouche elle se soulagea en moi tout en me suçant à merveille et lorsqu’elle m’envoya la dernière rasade nous eûmes en même temps un formidable orgasme sa liqueur se mélangeant à l’urine.(je n’ai pas le souvenir d’un plaisir aussi complet physique et cérébral)

Nathalie se retournant m’offrit un baiser langoureux tout en me rendant ma semence.

Nathalie s’est absentée pour préparer un délicieux petit déjeuner qu’elle m’a fait déguster entre ses cuisses d’une façon très érotique. Nous avons ensuite enfin fait connaissance (je connaissais parfaitement son anatomie mais non n’avions pratiquement échangé aucune parole sauf instructions) et j’ai découvert que parallèlement à sa qualité exceptionnelle de dominatrice elle est extrêmement sympathique.

Elle m’a expliqué q’elle s’était beaucoup amusée lors de notre première rencontre au mariage car peu de temps avant elle avait lu un article relatant la relation d’une très jeune dominatrice avec un homme mur et cela lui avait donné l’idée de faire de même et que voyant mon manége elle avait pensé que j’étais le candidat idéal. Elle m’a dit m’avoir volontairement laissé mijoter avant sa prise de contact.
Notre conversation à duré un certain temps que je n’ai pas vu passer et découvrant l’heure avancée c’est moi qui ai du rompre l’enchantement.

- Bon je dois partir hélas. Je viens de passer les heures les plus agréables de ma vie. Je peux espérer te revoir ?
- Je pense que oui mais en attendant un petit pour la route ? Et sans attendre ma réponse elle s’accroupie sur mon visage face à moi me regarda droit dans les yeux et se soulagea dans ma bouche d’un seul trait.

Je suis resté encore un long moment en extase. Comment décider de partir ? Impossible.

Elle prit heureusement la décision de se retirer et de me congédier me disant, appelle-moi dans 15 jours d’ici la j’aurai peut-être affiné quelques idées pour t’utiliser mieux encore pour mon plaisir et…. le tien.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Nouveau réveil de Nathalie – La semaine suivante par Henri01

  1. Orlando dit :

    Original, le coup du saladier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>