Melina, travesti amateur 8 – C’est à Hambourg… par Melina

 

Melina, travesti amateur
8 – C’est à Hambourg…
par Melina


Bonjour à toutes et tous

Je vous envoie une nouvelle de vacances à Hambourg

Dans les années 1990, j’habitais Hambourg en Allemagne. J’y ai vécu de belles années, puis je suis revenue en France.

Bon, là bas, il y a plein de saunas où l’on pouvait jouir de nos corps et j’allais aussi dans un sex-shop où l’on pouvait voir des films pornos dans l’arrière salle. Cette salle était coupée en deux, car dans la première partie, il y avait des films hétéro où l’on voyait de belles femmes se faire baiser par des mecs bien montés… peu de monde à part quelques couples…

La deuxième salle par contre était toujours occupée. On n’y regardait que des films gays. Pour atteindre les sièges, il fallait passer devant une rangée de mecs appuyés contre le mur et leurs queues à la main… Ce qui faisait qu’il me fallait un certain temps pour rejoindre un siège… vu que je goûtais à toutes ces queues tendues !

Bon, un soir, habillée assez courte, l’on voyait le haut de mes bas et le début de mes jarretières, j’entrai dans ce sex-shop. Le patron, Hans me connaissait bien, il ne me faisait pas payer l’entrée de la salle mais je le payais systématiquement après, avant de repartir soit en le suçant sous son comptoir, soit en me faisant baiser par lui… c’était un infâme profiteur…. Mais bien entendu, je ne me suis jamais rebellée…

Donc, lui faisant un petit bonjour de la main et lui envoyant un bisou, j’écartais le rideau et entrais dans la première pièce.

Un couple était installé au premier rang, ils avaient l’air assez jeunes et je me dirigeais donc vers eux. Je vis que la fille était entrain de branler son ami et que lui, lui en faisait autant. Ils me sourirent, alors je me mis à genoux et approchais ma bouche de cette queue, elle me la guida vers mes lèvres et je la pris en bouche. Je me mis donc à le sucer, pendant qu’elle continuait de le branler. A ce rythme il ne tint pas longtemps et il jouit dans ma bouche. Je le laissais et mis ma tête entre les cuisses de cette fille, et je lui déposais le sperme de son mari sur son clito et je me mis à la lécher avec entrain, jusqu’à ce qu’elle jouisse. Son mec m’aidait en lui enfonçant ses doigts dans sa chatte.

Elle demanda à me lécher aussi, je me relevais donc, je remontais ma mini-jupe et lui présentais mon  » clito « . Elle fut étonnée, mais elle me le prit entre ses lèvres et commença à me sucer. Son mec n’appréciant pas, elle dut interrompre son ouvrage, s’excusa et ils partirent.

Je me dirigeais donc vers l’autre salle où là j’étais sur d’être comblée… Ma jupe toujours retroussée je m’avançais impudique vers toutes ces queues. La première, je n’eus pas le droit d’y toucher, il n’aimait pas les  » filles  » ! Par contre le suivant me bloqua le passage et me montrant sa queue me proposa de le sucer. Proposition que j’exécutais immédiatement. Je suis une fille très coopérative, n’est ce pas ? Lui aussi jouit en moi. Me relevant, je me retournai, m’appuyai sur le dossier d’un siège du dernier rang et je me cambrais afin que toutes personnes intéressées puissent toucher mes fesses et mon petit cul si envie…

Je regardais le film où deux mignons se bouffaient le cul, lorsque je sentis une langue s’infiltrer entre mes fesses pour se diriger sur mon nid d’amour. Elle me mouilla ma rosette, et s’enfonça un peu en moi… J’adore que l’on me bouffe le cul. La langue se retira et un membre bien rigide vint prendre place en moi… Il me baisa, jouit dans mon ventre et se retira sans un mot… et il fut remplacé par un autre pendant les trois heures que je passais ainsi offerte à tous, tout en suçant ceux qui le désiraient.

Je suis retournée cet été à Hambourg, et je me suis rendue bien entendu vers le lieu de mes baises. Hans était toujours là, il avait vieillit, mais portait beau… Il m’a immédiatement reconnue et m’a dit que je lui avais manqué, tout en disant cela il se caressait l’entrejambe, je compris le message et vint m’agenouiller devant lui comme avant. Il sortit sa queue et je le suçais avec application et avec affection (je la connaissais depuis si longtemps cette queue). Les clients nous entourèrent et m’encouragèrent à le pomper totalement, sauf qu’aujourd’hui sa queue était recouverte d’un préservatif…. Il était prudent, même avec moi. Enfin, il déchargea son foutre dans la capote et la montrant aux clients dit que la petite  » Franzose  » était toujours une bonne salope de suceuse… Je rosis sous le compliment.

Je passais derrière et là rien n’avait changé, il y avait toujours des mecs qui se branlaient mutuellement, s’enculaient toujours… J’en profitais moi aussi… me rappelant ainsi mes 20 ans…

Si un jour vous allez à Hambourg, profitez des sex-shops, on y jouit bien.

Bisous et gros câlins là où vous aimez bien.

Melina

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Melina, travesti amateur 8 – C’est à Hambourg… par Melina

  1. Carantin dit :

    Petit compte rendu sans doute très réaliste mais sans âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>