Melina, travesti amateur 7 – Escale à Saint-Nazaire par Melina

Melina, travesti amateur
7 – Escale à Saint-Nazaire
par Melina


une nouvelle histoire, ma première aventure uro…

Je suis allée 2 jours à Saint-Nazaire pour mon travail et j’y suis restée pour dormir.. J’avais mis pas mal d’annonces pour ne pas être seule, et j’ai reçu une réponse d’un couple la veille de partir.
J’ai eu peur d’être obligée de dormir seule et de me caresser moi-même, je préfère lorsque c’est une autre main que la mienne qui joue avec mon clito.

Ma réunion de travail terminée, je me suis vite rendue à mon hôtel, près de la gare, pour me changer. J’ai pris une bonne douche et ai commencé à me préparer. Je passais ma guêpière, mes bas, mes bijoux. Je mis un chemisier mauve et un jean, car l’hôtel avait un portier, même toute la nuit, donc pas question de ramener un amant occasionnel. Je mis mes bottes à talons et me maquillai légèrement, afin de ne pas trop attirer l’attention du portier.

Je quittais ma chambre avec un petit sac, dans lequel j’avais placé ma jupe et mes affaires de maquillage, ainsi que ma perruque et mes bijoux.

Arrivant à la réception, il y avait des clients qui demandaient une chambre, j’en profitai pour sortir discrètement. Et j’allai sur le parking de la gare où l’on devait venir me chercher.

J’attendais en fumant une cigarette, lorsque je vis une Audi blanche s’arrêter près de moi. La vitre descendit et le conducteur me demanda si j’étais Mélina. Lui répondant par l’affirmative, il me fit monter dans sa voiture et m’amena chez lui dans une maison à la sortie de Saint-Nazaire.

Je lui demandais si je pouvais avoir un endroit pour moi, pour finir de me préparer avant de rencontrer son épouse. Il me fit donc rentrer par le garage et m’amena directement dans la salle de bain et me précisa qu’ils m’attendraient tous les deux au salon.

Je retirai mes bottes et enlevai ce pantalon pour passer ma jupe. Je remis mes bottes et fini de me maquiller tranquillement. Je mis ma perruque, mes bijoux, m’enveloppai d’un nuage de parfum et me dirigeai enfin vers eux. Au fait, ils s’appellent Daniel et Sylvia.

Je fus surprise en les voyant, Daniel était déjà nu et la queue en érection et Sylvia portait une robe ouverte sur ses jolis seins qui s’arrêtait juste à la hauteur de sa chatte, elle n’avait pas de culotte. Je voyais l’attache de ses bas, mon clito se mit à durcir dans ma culotte.

Sylvia s’avança vers moi, me prit contre elle et m’embrassa violemment, c’est elle qui dirigerait les opérations j’en étais consciente. Cela, ne me gênant pas, étant plutôt soumise.

Sa main glissa immédiatement sous ma jupe et elle me prit le clito qu’elle serra dans ses doigts, puis commença à me caresser. N’étant pas égoïste je fis la même chose, une main sous sa jupe et l’autre sur un sein que je triturai.

Daniel, lui vint se coller contre moi et je sentis sa queue contre mes fesses, alors je me cambrai afin de lui faire l’offrande de mon cul, mais non il n’avait pas encore envie de m’assaillir, seulement de se branler entre mes fesses.

J’avais quitté la bouche de Sylvia pour lui mordiller les seins. Je passais de l’un à l’autre lui mordillant les tétons et le téton libre étant pincé par mes doigts, elle aimait cela. Je la sentais mouiller sous mes doigts que j’avais enfilé dans sa chatte.

Daniel se décollant de moi, releva ma jupe et retira mon slip en dentelle. Mon clito libre put enfin se blottir dans la main de Sylvia et elle me branla lentement en me la serrant très fort. Daniel m’embrassa le dos, et descendit jusqu’à mes fesses où sa langue vint titiller mon nid d’amour. Il me fit une superbe feuille de rose, j’étais cambrée pour que sa langue puisse me prendre.
Sylvia se laissa glisser à mes pieds et se mit à me sucer. Mon clito était dans sa bouche et la langue de son mari sur mon cul… J’étais bien, mais je voulais aussi participer.

Je fis relever Sylvia, la poussai lentement sur le canapé, la fit mettre sur le dos et lui écartant les cuisses, je me précipitai sur sa chatte pour la lui bouffer. Ma langue alla agacer son clito qu’elle avait bien proéminent, une vraie petite bite, et je lui mis mes doigts dans son vagin pour la branler.

Comme j’étais à genoux la tête prise dans les cuisses de Sylvia, j’avais la croupe bien offerte, Daniel se fit sucer un petit coup par sa femme et il vint me mettre sa queue contre mon anus. Je m’ouvris et je le sentis entrer lentement en moi. Sa queue était fine, et elle entra sans problème, j’en avais déjà eu d’un calibre plus imposant. Il me besognait quand dans un violent coup de rein il m’envoya son sperme dans le ventre.

Sylvia jouit, elle aussi en mouillant énormément, une vraie fontaine, je n’avais jamais vu une fille mouiller autant, c’était bon.

Moi, je n’avais toujours pas joui, mais ils s’en moquèrent. Ils s’installèrent dans le canapé, et Sylvia me donna l’ordre de leur servir à boire. Je me rendis au bar et leur servi leurs verres, j’eus droit de me servir un verre.

Ils me demandèrent de me déshabiller en leur faisant un strip-tease. Daniel alluma leur chaîne et sur un air langoureux je me mis à danser et à enlever mon chemisier que je leur lançais, puis, je fis descendre lentement ma jupe en leur faisant apparaître doucement ma croupe, vous me direz qu’ils l’avaient déjà vu et utilisé mais c’est ainsi.

Ma jupe à terre, je me retournai face à eux et toujours dansant m’approchai d’eux. Mon clito, raide, se balançait devant mon ventre et étant près d’eux ils me le prirent tous les deux en bouche. Leurs deux langues léchaient mon clito, mes couilles. J’avais une main sur chaque fesse et c’était à celle qui enfoncerait la première son doigt dans mon cul. Ce qui fit qu’à un moment les représentants des deux mains furent ensemble dans mon cul et me branlaient ainsi.

Daniel me fit mettre à genoux entre ses jambes et me fit le sucer, enfin je pouvais y goûter. Sylvia m’appuya sur la tête pour que je gobe bien jusqu’au fond de ma gorge la bite de son mari. Elle se releva et se plaçant derrière moi, elle commença à me fesser. J’aime bien sentir la chaleur qui me brûle les fesses à ce moment là. Sur le coup, cela fait un peu mal, mais juste après on se sent bien les fesses brûlantes de coups. Elle arrêta de me fesser pour aller chercher un martinet et me donna une bonne fessée ainsi. Je me cambrai et serrai les jambes, pour que les coups viennent bien sur mes fesses et non sur mon clito, je ne suis pas totalement maso.

Puis, elle arrêta ce traitement pour m’enfoncer un gode dans le ventre, elle n’avait pas de gode ceinture, chose que je regrettai vivement. Donc, elle m’encula avec force, sans s’occuper de savoir si elle me faisait mal ou non. Heureusement que je ne suis plus une pucelle.

Je continuai à sucer Daniel et je me mis à jouir sous les coups de gode de Sylvia, Daniel en profita pour jouir aussi et m’envoya une giclée de son sperme dans la bouche. Sylvia vint en prendre sa part en m’embrassant.

Nous continuâmes ce genre de jeu pendant quelque temps, puis vint le moment où nous devions nous quitter, car on travaillait tous le lendemain.

Sylvia m’accompagna dans la salle de bain, avant que je fasse quoi que ce soit, elle s’installa dans la baignoire et me demanda de la rejoindre. Elle me fit me coucher à ses pieds, s’installa au-dessus de ma tête et approchant sa chatte de mon visage me dit d’ouvrir la bouche et de lui lécher la chatte. Ce que je commençais à faire, lorsqu’elle se laissa aller et me pissa dessus, je sentais sa pisse chaude jaillir violemment sur mon visage, glisser dans ma bouche, et je l’avalai sans me poser de questions, puisque c’est ce qu’elle voulait. C’était bon, chaud et odorant. Cette première pisse me fit bander et je me branlais en la buvant. Daniel qui était venu sans que je le voie, enleva ma main et me branla lui-même. Lorsque Sylvia eut fini de me pisser dessus, elle s’enleva et Daniel me dit de me mettre à genoux pour que lui aussi me pisse dessus. Sylvia se coucha dans la baignoire où sa pisse restait, car elle avait fermé le conduit afin que nous puissions nous baigner dedans.

Donc Sylvia s’allongea dans sa pisse, prit ma queue en bouche et me suça avec passion. Daniel vint nous rejoindre, il resta debout en approchant sa bite de ma bouche il me pissa dessus, je sentais sa pisse frapper mon visage, s’enfourner dans ma bouche, sortir de mes lèvres pour glisser sur mon corps et finir sur celui de Sylvia.

Sa pisse n’avait pas le même goût que celle de Sylvia, elle était moins acide, plus douce.

Lorsqu’il eut fini de pisser, je plongeai sur la chatte de Sylvia et lui léchai la chatte, mon clito était dans la bouche de Sylvia et moi j’avais sa chatte pleine de pisse sous ma langue. Daniel me mit un gode dans le cul et me branla jusqu’à ce que je jouisse dans la bouche de Sylvia et dans l’odeur de pisse qui nous entourait. Elle jouit, elle aussi fortement et m’emprisonna entre ses cuisses pleines de cette odeur forte.

Ayant joui, nous dûmes prendre une douche car je ne pouvais rentrer ainsi, vous vous en doutez. Je mis ma perruque et mes habits souillés dans un sac en plastique qu’ils me donnèrent et après un dernier baiser Daniel me ramena à l’hôtel.

Le lendemain en me levant, au lieu de pisser dans les toilettes, je me couchais dans la baignoire et dirigeant mon clito vers mon visage je me branlais et laissais ma pisse venir sur mon visage, dans ma bouche et sur mon corps. Elle était agréable, encore un goût différent de celle de Daniel, j’avais bien entendu mis la bonde pour que ma pisse ne parte pas et je me branlais pour que mon sperme gicle jusqu’à ma bouche et j’en avalais. Il a fallut que je prenne une douche vous vous en doutez bien. Maintenant, je pratique régulièrement cette fantaisie en me pissant moi-même dessus tout en me branlant

Bisous

Mélina

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Melina, travesti amateur 7 – Escale à Saint-Nazaire par Melina

  1. Carantin dit :

    Un trio comme dans le chapitre précédent, mais ici les choses se passent différemment, avec un petit côté domination qui est traité intelligemment. En revanche, le côté uro, je ne fais pas fine bouche, j’adore les jeux de pipi mais de la à se baigner dans une baignoire pleine de pisse, faut pas pousser non plus.
    Quelle idée ont certains auteurs d’écrire en étant trop excité ce qui leur fait faire de la surenchère inutile ?
    Bon mais c’est pas mal quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>