Marc, l’occasion d’y goûter par Mondoi

Marc
L’occasion d’y goûter
par Mondoi

Je m’appelle Marc, cela fait longtemps que je fantasme sur une relation sexuelle bi, mais uniquement quand je me masturbe, j’aime le parfum de ma verge, je me néglige une journée afin qu’elle ait l’odeur de quelqu’un d’autre, je passe mes doigts sur mon gland décalotté pour récolter ce parfum étranger, puis excité, je me sodomise d’un doigt, puis d’objet divers, imaginant que c’est un homme qui me le fait, je jouis ainsi en récoltant mon sperme pour l’avaler…

L’autre jour, je retrouve dans un bar de nuit, un gars avec qui j’ai sympathisé depuis quelques temps, on picole surtout, en dragouillant des femmes, s’il y en a. En général on finit la nuit à l’ouverture du métro et chacun rentre chez lui…

Mais hier, il m’invite à aller boire chez lui, je dis pourquoi pas, sans penser qu’il avait des envies, et moi non plus d’ailleurs, une fois installés dans le salon, il me fait voir les sites du net où il va mater du sexe…

Je fais pareil chez moi, seul, c’est bien la première fois que je regarde de la fesse avec un mec, mais l’alcool aidant, je ne suis pas gêné par la situation, j’ai même une demi-molle en regardant les scènes de baise…

Tout y passe, le sexe hétéro d’abord, puis les lesbiennes, les Japonaises, puis, petit à petit, ça dérape sur des choses plus spéciales, des femmes doigtent l’anus d’hommes, les sodomisent avec des godes, leur urinent dessus…

Là je suis un peu gêné, je bande franchement, et en plus, il me demande si j’aime regarder ça en me mettant une main sur la braguette pour vérifier, il voit qu’oui et me dit que lui aussi, en me prenant la main pour la poser sur la sienne, pour que je vois qu’il bande aussi…

Mes masturbations à fantasmes bi me reviennent à l’esprit et je me dis que là, c’est bien réel, l’occasion de passer à l’acte se présente et je me sens prêt à tenter la chose, un peu hésitant quand même, comme une pucelle à son premier rendez-vous…

Devant mon hésitation, il prend les choses en mains, si je puis dire, il me fait me lever pour me baisser pantalon et mon caleçon, de suite, il commence à s’occuper de ma verge, il est doux, caressant, sans brusquerie, je me laisse aller…

Il me fait une pipe en me massant les couilles et très vite, ses doigts s’insinuent entre mes fesses, il me demande si j’aime ça, je dis oui, il me demande si je suis vierge des fesses, je dis que oui, il ricane en supposant que je mens, il trouve mon anus assez souple, comme si j’y avais déjà goutté, j’avoue aimer un doigt parfois, il ajoute soupçonneux, que je dois aimer les objets aussi, il me met un doigt dedans…

Il s’occupe de moi pendant dix minutes puis me demande de le sucer, je le fais, je le fais même avec envie, depuis le temps où je fantasme de toucher une queue et de la sucer, je me jette sur son engin, un morceau bien en chair, bien raide et large, je lui pompe le dard…

Tout comme lui, je glisse des doigts entre ses fesses, il les accueille avec plaisir, me disant que je peux y aller, il n’est plus puceau de la rondelle, effectivement, mon index et mon majeur glissent en lui sans problème, j’en ai le cœur qui bat, mon premier doigtage d’un gars…

Puis les choses s’enchaînent, il me demande si je veux me faire dépuceler, je lui dis oui, il m’emmène dans sa chambre et on se fout à poil, il me promet de me le faire en douceur et me fait mettre à quatre pattes au bord du lit, lubrifiant et longues caresses de préliminaires font que je sens que je m’ouvre, il enfile une capote et me rentre au ralentis sa verge dans les fesses, j’ai mal, sa queue est large, plus grosse que les objets que je me mets moi-même, je pousse sur mon sphincter pour le recevoir, il me pénètre entièrement…

Et voilà, je suis enculé par un homme, malgré la douleur de l’élargissement, j’apprécie la chaleur et la douceur de la texture, je suis remplis, il se met en mouvement et commence à me baiser, je lui tends mes fesses pour lui prouver que j’aime ça, il me défonce en me tenant aux hanches, j’entends le bruit du coulissement de son engin dans mon cul, cela m’excite aussi, j’aimerai voir, regarder sa bite aller et venir dans mon anus, il pousse de petits râles et grognements de satisfaction, moi aussi…

Il ne va pas jusqu’au bout de son plaisir sodomite, il se retire de mes fesses, enlève la capote et me demande de le finir avec la bouche, je le fais, je le suce en le branlant et il m’éjacule sur le visage, quelques gouttes ruisselantes viennent sur mes lèvres, je les avale de la langue, pas mauvais, il me remercie de lui avoir offert mon pucelage anal, je lui dis que j’ai aimé sa façon de me le faire, il m’offre son cul à son tour…

Mais je dois aller aux WC avant, j’ai besoin de pisser et son burinage m’a donné l’impression d’avoir envie de me vider le rectum, il me suit, lui aussi a envie de pisser, voilà une chose que je n’ai pas fantasmé mais au point où j’en suis, je m’assoie sur le WC, il me fait écarter les cuisses et se met à me faire pipi sur le sexe, je me vide la vessie et laisse échapper un petit bronze, il me tend sa queue à essuyer, je le fais avec la bouche, lui me fait de même puis me lave l’anus avec un gant de toilette, j’en bande de plaisir…

Nous repartons dans la chambre et il me tend son cul de suite en me disant de le défoncer, je lui lèche l’œillet puis capote sur la queue, je l’encule d’un coup de rein, il me dit :
 » – Oui…!!! Comme çaaarrrhhh… », alors je le burine en férocité, je ressors, je re-rentre, son trou de balle est comme un petit vagin qui m’avale, je regarde ma queue qui va et vient dans son trou de balle, il me l’a souillé, une petite bague à la base du gland, mais je suis bien dedans, je ne vais pas tenir longtemps, trop d’émotion, je m’active en lui et quand le moment de la jouissance arrive, je fais comme lui ma fait, mais avec la bite dans sa bouche, je décharge, il avale tout, je lui dis de me la nettoyer, il le fait…

Nous nous voyons de temps en temps, en dehors de nos femmes, parfois juste pour une fellation, chacun son tour ou en soixante-neuf avec doigts ou toys dans l’anus, et d’autre fois pour une saillie à la hussarde, soit chez lui, soit dans les chiottes d’un bar, nous avons mis nos tests HIV à jour et maintenant on se décharge dans le conduit, il m’a fait aller vers les jeux mouillés, on se pisse dessus, dans la bouche et même dans le cul, il aime me regarder faire aux WC mais j’ai du mal à passer à l’acte pour ça, en tous cas, je jouis maintenant par les fesses…

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Marc, l’occasion d’y goûter par Mondoi

  1. Michard dit :

    j’ai connu une aventure presque semblable. un déplacement en province, je rentre à Paris, vais dans un bistrot pour pisser, boire un coup et téléphoner, un mec habillé correct me demande je ne sais plus quoi, un travelo sort du bistrot, le mec me demande « c’est un homme ou une femme ? », je lui répond que c’est un travesti et histoire qu’il me foute la paix, lui précise que je n’ai rein contre. Et le mec de me répondre : »Moi non plus, d’ailleurs je suis légèrement à voile et à vapeur ! » Et le gars me paie un verre !
    Une demi heure plus tard, j’étais chez lui et je lui suçaisla bite, ensuite il m’a enculé. Quel souvenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>