Ma petite vie gay 4 – visite médicale, avec plaisirs ! par Emmanuel_2

Ma petite vie gay
4 – visite médicale, avec plaisirs !
par Emmanuel_2


Ce petit récit est très intime car vécu mais je dois le reporter tant il m’a fait (donné) de plaisirs.

Devant faire un checkup je m’étais renseigné près de mes amis s’ils connaissaient un médecin capable de comprendre (respecter) ma situation bi-gay et surtout le fait que je sois quasi totalement épilé.

« Vas chez untel il est super et peut être même un peu homo  » m’avait dit un copain. « Tu pourras discuter tranquille de tout ca avec lui  » !

Me donc avec un rendez-vous vers 19 H, un peu la peur au ventre et tout seul dans la salle d’attente.

Un mec ouvre à peine la porte de communication avec son cabinet et me demande d’entrer. Je le découvre à l’intérieur pas très grand, blond, super souriant et tout propret qui me tend sa petite main et me fait signe de m’asseoir.

En quelques mots je lui explique la raison de ma venue et lui explique ma vie et mes « mœurs » et habitudes. Il me sourit toujours gaiement mais son œil s’est vite fait brillant. Il me demande de me déshabiller entièrement

– « Retirez aussi le slip et les chaussettes ».

Pendant que je me déshabille il me regarde ce qui fait que un peu/beaucoup excité, je ne peux m’empêcher de garder le string ficelle pour la fin et de me pencher tout en bas pour le retirer des jambes, ce qui lui offre une vue imprenable sur mon petit trou chéri. Tout excité mon sexe est déjà bien raide ce qui fait que je dois faire un peu la chochotte et tenter de le dissimuler avec mes mains pour me retourner vers lui.

– « Venez près de moi « me dit-il en se dirigeant vers la table d’auscultation.

Il me prend par la taille et me fait me retourner, debout, le dos tourné vers lui. Il se presse un peu contre mes fesses et il commence à m’ausculter au stéthoscope en me caressant à chaque fois de sa main. Son autre main est posée sur ma hanche et me palpe doucement la taille. Il a collé son bassin contre mes fesses et toutes ces caresses m’ont tellement excité que maintenant mon sexe se dresse tout raide d’excitation. Je pousse un peu mes fesses en arrière et je le sens qui répond à ma demande en collant son sexe contre ma raie.

Il me demande maintenant de me retourner et me demande d’uriner dans un petit vase. Il découvre aussi ma bite raide et tendue vers lui. Il siffle un petit:

–  » oups ! Vous êtes sensible !  »

Prenant ma bite entre ses doigts il l’introduit comme il peut dans le col du vase et me dit :

– « Essayez au moins d’en faire un peu » tout en me caressant négligemment la tige du bout des doigts.

Dur, dur de faire pipi avec un sexe comme ca et sa main qui me caresse le sexe et s’appuie par petites pressions contre les boules. Me décontractant un peu j’arrive tout de même à pisser un peu. A la fin il retire précautionneusement le flacon, le hume longuement et avec délectation puis le pose de côté. Tendrement il se penche et me suce le bout du gland en léchant les petites gouttes d’urine qui y sont restées. Mon esprit est déjà au septième ciel et je ne sais plus où j’en suis quand il a terminé ma petite toilette.

Puis se redressant il se met à m’ausculter la poitrine .en gardant la main sur ma hanche. Sa blouse entrouverte laisse deviner que son sexe est prêt à éclater dans son pantalon ! Il se rapproche un peu et le tissu me caresse le sexe tellement insensiblement qu’au comble du plaisir je ne peux m’empêcher de fermer les yeux et de soupirer en me mordillant les lèvres. Par habitude d’elle-même ma main est partie à la recherche de mon petit trou et je me retrouve en 2 secondes à me le caresser d’un doigt tendre.

Mon autre main a d’elle-même cherché sa braguette vite dé-zippée puis extrait je ne sais comment le sexe raide du médecin et sans s’être concerté on se retrouve à se caresser mutuellement et langoureusement le sexe. Il se penche vers moi et m’embrasse tendrement en me disant :

–  » doucement, arrêtons nous là avant qu’on ne jouisse ! « .

J’ouvre les yeux, un peu-beaucoup déçu, découvrant son sexe raide dans le creux de ma main. Je l’adore déjà avec son gland bien turgescent, et sa tige rose, lisse et longue, les quelques poils blonds qui l’entoure comme un écrin et sa vigueur prête à m’empaler jusqu’aux dents.
Il retire sa main de mon sexe et moi aussi, se reboutonne le pantalon avec pas mal de difficultés et me demande de me coucher sur la table d’auscultation. Il m’aide à y monter, chacun de ses gestes étant pour moi une onde de plaisir.

Il m’aide à m’allonger délicatement sur le dos et je reste là, tétanisé de désir, bien détendu, la bite raide, le gland qui brille déjà de plaisir, les jambes qui ne peuvent que restées écartelées dans l’attente de me faire pénétrer, la respiration haletante, les yeux fermés sur mon trop plein de désirs.

Il pose ses mains sur ma poitrine et me malaxe tous les petits endroits où se niche mon plaisir, il me caresse, me malaxe les tétons (une de mes gâchettes du plaisir!!) ce qui me fait m’arquer le torse vers lui ; puis il descend et une main brulante et douce négligemment posée sur ma tige, entreprend de me malaxer les boules. Caresse si torride que je manque d’exploser. Je sens un peu de jus perler de mon gland tellement la tension est a son comble et mon cœur bat la chamade.

Puis il me fait relever les jambes et enfilant des gants latex, trempe les doigts dans une bouteille de gel lubrifiant. Tout doucement il se colle la braguette contre ma main et pose une main sur mon sexe. Long soupir tant je voudrais jouir ! Entre mes fesses je le sens progresser et bientôt poser un doigt sur mon petit trou qui brule d’impatience de se faire visiter (Ouf ! je me suis préparé en me lavant bien l’intérieur !!)

Il pose un doigt sur ma rosette, me dit de garder les yeux fermés et de me détendre, puis me masse amoureusement tout autour puis sur mon anus. Il pénètre doucement et comme je crève de désir, se retrouve rapidement entièrement en moi, tout au fond. Il me masse doucement le point G du bout du doigt, chaque pression infime lançant un flash de jouissance dans tout mon corps.

Il fait quelques va-et vient langoureux, je suis au paradis le cerveau liquéfié, hors du temps. Je sens mon sexe qui s’est relevé et se dresse vers le ciel. Il l’entoure de sa main et me caresse hyper doucement me mettant dans un état de transe !!!

Il me dit de contracter doucement les muscles de mon périnée et petit à petit, à chaque pression de mon anus, ressort doucement son doigt. A peine dehors ce sont 1 puis 2 et 3 doigts qui y retournent sans peine. Le plaisir irradiant mon ventre, j’écarte les jambes et me presse vers ses doigts pour qu’ils m’éclatent autant que possible. Arrivés au fond il tourne et écarte les doigts comme pour m’ouvrir encore plus et y entrer la main entière.

Sous ma main je sens son sexe gonflé dans son pantalon. Je l’entoure comme je peux et j’entreprends de le masturber. Il respire maintenant comme moi, comme un soufflet de forge.

–  » Chut !, Ne pensez qu’à vous ! Prenez votre temps, décontractez-vous !  » Me chuchote–t’il !

Et sa main entourant ma tige et pleine de gel se met en mouvement, descendant doucement, me prenant les boules et les pressant vivement puis remontant jusqu’en haut en tournant avec insistance autour du gland

Instinctivement j’ai remonté les jambes jusqu’à la poitrine. Il bouge, gardant les doigts actifs dans mon cul, il se déplace en face de mes fesses, me reprend le sexe dans sa main si douce et me caresse.

Ouvrant les yeux quelques secondes, je le vois maintenant les yeux rivés sur mon cul grand ouvert sous ses caresses. Puis c’est la jouissance qui me tue, M’écartelant autant que je peux je laisse mon sexe gouverner et avec des râles je jouis dans sa main. .Lui m’éclate le cul en entrant violemment ses doigts au plus profond de moi comme pour me fister, son autre main serre mon sexe qui tressaute comme un fou en giclant mon sperme.

Puis mon corps se calme; il ressort petit à petit ses doigts de mon cul, me nettoie amoureusement avec des serviettes en papier et l’entrejambe et le ventre maintenant plein de jus, se penche et me collant un baiser sur la bouche me dit :

–  » Bon maintenant on va pouvoir s’occuper de votre santé ?  »

Et moi complètement chiffe molle et à sa disposition qui me laisse palper, caresser, retourner, visiter par tous les orifices. Il me remet un doigt plein de gel dans le cul et me visite en me caressant longuement le point G ( » pour vérifier si la prostate est encore pleine de plaisir « me dit-il avec un sourire dans la voix ).L’esprit liquide je ne peux que me gaver des éclairs de plaisir qui m’inondent à chaque caresse. Puis il me retourne, me palpe partout sur le dos et le cul, et laissant posée une main entre mes fesses négligemment écartées comme une putain me parle de précautions à prendre, de préservatif à utiliser.

Puis me caressant Il me demande ce que je fais avec les hommes, comment, la fréquence, si j’utilise un gode quand je suis seul. Comme avec un amants de toujours, je lui dit ma vie de gay , les black-rooms et les doigts qui fouillent et bouches qui sucent , les jacuzzis avec les mains qui pressent , triturent les sexes , caressent les fesses et se fichent au fond de l’anus, les cabines et couloirs labyrinthe avec les doigts qui violent , trouent l’anneau du plaisir , écrasent les boules , les saunas avec les trios qui vous visitent de part et d’autres sans façon pour finir avec le cul rempli par une bite et une autre qui gicle dans votre bouche. Bref la vie à la recherche du plaisir.

Après quelques minutes il repart derrière son bureau, me dit de venir m’asseoir en face de lui, comme ca, nu et désirable. Je le vois, entre deux mots, regarder mon corps et mon sexe au travers de son bureau de verre .Putain jusqu’au bout j’écarte doucement les cuisses et posant une main sur mon sexe, me caresse négligemment tout en papotant avec lui. Je serais bien resté des heures comme ça, en transes. Lui soupire de temps en temps et les yeux fixés sur ma main qui me masturbe sans façon et avec délectation

Il me fait les papiers, je paie, il fait le tour du bureau, m’embrasse longuement et amoureusement sur la bouche. Puis il me fait me relever et comme j’entreprends de me rhabiller, Il me chipe gaiement mon string ficelle.  » pour me souvenir de cette consultation si spéciale  » me dit-il …

Je me réintroduis au chausse-pied dans mon jean moulant qui enserre ma bite gonflée et mon cul comme une douce main d’ange, enfile mon tee-shirt qui en passant sur mes tétons encore dressés m’irradie de plaisir dans tout le corps.

Me poussant amoureusement par la taille, il me fait promettre de revenir « bientôt » en précisant :  » demander à passer en dernier, ca nous laissera un peu plus de temps …  »

Dehors, la tête pleine de plaisirs, la bite encore collante de sperme et grossie de désir après mes caresses , grattée à chaque pas par la toile rugueuse dans une jambe de mon jean, mon bel anus chéri tout gonflé et irrité à chaque pas par la couture qui me rentre dans les fesses, je reprends contact avec la civilisation, planant au dessus de la foule qui ignore le coin de paradis que je viens de visiter.

Vivement le prochain checkup !

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Ma petite vie gay 4 – visite médicale, avec plaisirs ! par Emmanuel_2

  1. Antonio dit :

    Un peu trop direct mais très bien raconté et même assez troublant
    PS : Pourquoi faudrait-il dans ces circonstances ôter ses chaussettes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *