L’urophilie ou l’ondinisme ou bien encore l’urolagnie par Serge Virinoviev

ou plus simplement

Le plaisir uro,
Le plaisir pipi !

 

Sujet sensible et tabou dans notre société, n’est-ce pas ?

Et bien tant pis ! Puisque cette pratique sexuelle existe, je vais quand même vous en parler au risque d’être qualifié de déviant ou de pervers, ce qui ne m’émeut absolument pas !

Je comprends parfaitement que l’on puisse être en désaccord avec moi mais je rappelle ici que nul ne doit se sentir obligé de me lire.

Je suis très attaché à la liberté de penser, à la liberté d’expression, et je suis un farouche opposant à la pensée unique, que certains veulent nous imposer.

J’en ai terminé avec ce petit préambule qu’il m’a paru nécessaire de rédiger devant la nature du sujet que je vais aborder maintenant.

 

L’urophilie, le plaisir pipi, mais qu’est-ce donc ?

En résumé c’est un jeu, une pratique sexuelle amenant chez celles et ceux qui s’y adonnent une très forte excitation libidinale à la vue du sexe de l’autre et de l’urine qui s’en échappe.

L’uro pour beaucoup d’adeptes, dont moi, est un fantasme enfin réalisé et d’une manière générale il est très rare que l’un ou l’une des deux partenaires sexuels refuse de s’y associer si l’autre le lui demande.
Il ou elle y prendra rapidement goût et cette pratique a pour atout de prolonger et de consolider l’intimité existant entre deux individus du même sexe ou de sexes différents. L’urophilie est pratiquée indifféremment par les homos hommes ou femmes, les hétéros ou les bisexuels.

Elle fait partie intégrante des jeux sexuels et ce n’est absolument pas une perversion, sachant qu’en plus elle comporte bien des variantes dont je vous parlerai un peu plus loin dans cet article.

L’uro, le plaisir pipi est pratiqué en général, à de rares exceptions près, par des partenaires équilibrés et sains d’esprit.

Nombreuses, plus nombreuses qu’on ne le pense sont les femmes ou les jeunes filles adorant exhiber leur intimité, leurs organes génitaux. Mais je vous rassure : plus nombreux encore sont les hommes aimant arborer leur virilité, dont ils ne sont pas peu fiers.

Certaines ou certains me diront que ce n’est pas vrai, n’étant pas concernés. Aussi je leur réponds par avance que je n’ai pas dit que tout le monde aimait s’exposer nu en public. Faites donc un effort, soyez curieux et vous verrez que mon affirmation n’est pas infondée. Mais qu’importe ! Je n’y trouve rien à redire et étant un adepte du naturisme, j’ai l’habitude moi aussi de vivre nu dans les lieux prévus à cet effet ou chez moi dans ma maisonnette à l’abri des regards.

Je referme cette parenthèse et je reviens au plaisir pipi.

L’urologie n’est pas une déviance si elle est pratiquée entre partenaires ayant dépassé l’âge de la majorité sexuelle et à la condition qu’elle ne soit pas imposée mais consentie à deux….. ( ou à plusieurs ) !
Avant de porter un jugement négatif sur celles et ceux , comme moi, qui adorent avoir recours fréquemment à l’ondinisme, avant que de nous lapider, eh bien je conseille à ces gens de s’essayer au moins une fois au plaisir pipi et c’est seulement après qu’ils pourront émettre un avis… favorable ou non… à cette pratique fort agréable.

Notre société traîne derrière elle, comme un boulet, des siècles et des siècles d’interdits, de tabous, inhérents à la religion par le passé mais aussi encore aujourd’hui, inhérents aussi à notre République, décidant de ce qui est bien ou mal pour les citoyens, au travers d’une morale institutionnalisée.

Parmi ces tabous ne trouve-t-on pas la sodomie, jugée comme étant « contre nature » par l’Eglise et par nombre de bien-pensants laïques ? Tout comme la fellation et le fait d’avaler le sperme par voie orale et je pourrais vous citer d’autres actes sexuels non conformes à la morale pour qui l’on doit baiser « à la missionnaire »… je pourrais presque dire… sagement.

Dans mon esprit tout est parfaitement clair, limpide : à chacun sa sexualité. Baise qui veut avec qui il ou elle veut, comme il ou elle le veut !
Cela ne regarde personne, c’est du domaine de la vie privée et cela ne lèse personne.

Je vous l’ai dit précédemment, l’urophilie comporte plusieurs variantes que je vais aborder maintenant.

1 – Il y a d’abord l’acte le plus banal qui consiste pour celles et ceux pratiquant le plaisir pipi à se regarder uriner simultanément ou à tour de rôle, sans attouchements, leur plaisir étant avant tout visuel.

2 – Et puis il y a celles et ceux pour qui cela ne suffit pas et qui s’entraident mutuellement à uriner. S’il s’agit d’un homme et d’une femme, cette dernière prenant possession du sexe de l’homme afin de guider sa miction, idem s’il s’agit de deux hommes. La femme urinant accroupie en général, son ou sa partenaire lui écartera simplement les cuisses et les lèvres de sa vulve avant de la regarder se soulager. C’est ainsi que nous procédons avec mon amie Sonia, depuis que nous avons tenté cette expérience, dont nous ne pouvons plus nous passer et que nous pratiquons le plus souvent possible, même en dehors de chez nous (chez des amis, dans la nature ou ailleurs). Cela nous plaît énormément et certains de nos amis, à qui nous avons conseillé d’essayer, ne cessent de nous remercier trouvant le plaisir pipi terriblement excitant.

3 – Il y a encore celles et ceux qui urinent sur tout le corps de l’autre, sur son sexe s’il s’agit d’un homme, dans le vagin de la complice féminine et même dans l’anus, quel que soit le sexe du partenaire. Nous avons essayé Sonia et moi mais cela ne nous a pas apporté plus de plaisir que nous n’en éprouvions dans la deuxième variante évoquée précédemment.

4 – Et il y a enfin celles et ceux qui urinent dans la bouche de leur partenaire et qui avalent le pipi. Personnellement ni mon amie ni moi ne sommes prêts à cela, mais nous comprenons fort bien que cela puisse être une excitation supplémentaire pour d’autres que nous.

 

 

 

 

 

 

 

Vous voyez, tout le monde peut trouver son bonheur dans l’ondinisme
et y chercher le plaisir qui lui convient.

Quant à moi, vous le savez maintenant, je ne pratique l’uro que depuis peu et j’ai découvert ce jeu fort plaisant grâce à mon amie Sonia, lorsqu’elle est devenue ma partenaire sexuelle.

Je vous l’ai dit : notre plaisir mutuel ne va pas jusqu’à l’absorption du pipi par voie buccale. Non, nous nous contentons de nous regarder uriner en nous laissant aller à des attouchements très intimes durant nos mictions.
C’est Sonia qui, comme si j’étais manchot, s’occupe entièrement de moi, m’extrayant le sexe de mon pantalon et guidant mon jet d’urine comme elle l’entend, comme elle le ferait à un petit garçon, ce qui inévitablement provoque chez moi rapidement une érection. Il lui arrive, mais ce n’est pas systématique, de recueillir mon pipi entre ses doigts ou dans la paume de sa main restée libre.

Quand elle est assise face à moi sur la lunette des toilettes ou lorsqu’elle est accroupie dans la nature, je m’agenouille face à elle afin de lui écarter les cuisses au maximum et d’écarter les lèvres de son sexe afin de mieux la voir uriner. Moi aussi j’aime sentir sur mes mains couler son pipi tout tiède avant qu’il ne s’écoule entre mes doigts.

Nous ne nous sommes jamais uriné sur le corps, pas plus que sur nos organes génitaux respectifs mais je pense que cette dernière idée se concrétisera bientôt entre nous car je suis curieux de connaître comme Sonia, la sensation que cela procure et si cela stimule le désir.

Par contre nous n’avons ni l’un ni l’autre envie de boire nos pipis respectifs.

Voilà les vilains débauchés, les affreux dépravés, les maudits pervers que nous sommes !

C’est certain nous irons griller en enfer !

Redevenons sérieux : croyez-vous sincèrement que ce que nous faisons ensemble est monstrueux et condamnable d’un point de vue moral ?

Quand je dis que le plaisir pipi génère de l’excitation sexuelle, ce que j’affirme est réel et quand nous nous y adonnons la plupart du temps, non seulement j’ai une érection conséquente mais cela se termine sur le canapé ou sur la couette, pour y faire ce qu’il est inutile que je vous explique.

A tous les bien-pensants empêtrés dans leur conformisme, se nourrissant de leur sacro-sainte morale, je voudrais poser une question :

Vous madame ou mademoiselle, répondez-moi en toute franchise : Avez-vous toujours détourné le regard en voyant un homme uriner, son sexe étant bien visible à votre regard ?

Et vous messieurs et chers congénères, vous êtes-vous abstenus de regarder l’entrecuisse d’une femme en train de faire pipi quand, par inadvertance vous vous êtes retrouvés face à elle ?

Une réponse sincère m’obligerait !

J’entends d’autres voix qui me disent : « mais le pipi c’est sale ! »

Bon alors cela mérite quelques explications, quelques éclaircissements.

Parlons donc du pipi, du mien et du vôtre.

L’urine est un liquide biologique, en principe sain et sécrété par les reins après filtrage du sang.

Elle est théoriquement stérile sauf en cas de maladie rénale, d’infection bactériologique ou microbienne.

Alors si vous avez l’intention de vous essayer au plaisir uro avec absorption du pipi dans la bouche, faites auparavant une analyse d’urine dans un labo afin de déceler une éventuelle anomalie ou une infection urinaire. Mais si comme moi et mon amie vous vous contentez de le recevoir sur vos mains, un bref passage par le lavabo ensuite et il n’y paraîtra plus.

Par contre, et j’insiste, si vous voulez boire l’urine de votre partenaire, le passage par un laboratoire est impératif avec un suivi régulier de celle-ci.

Restons dans l’hypothèse d’un pipi sain qui, je le redis est un liquide stérile, jusqu’à ce qu’il soit expulsé de notre corps et entre donc en contact avec l’air ambiant où pullulent les germes.

L’urine est composée de 95 % d’eau et elle contient de plus des minéraux comme le potassium, le chlore, le sodium, mais aussi du calcium, du magnésium, tout ceci en quantités infimes bien entendu.

Sa couleur varie de l’incolore à l’ambre en fonction des aliments absorbés récemment, tout comme pour le sperme dont je vous parlerai dans un autre article.

Normalement dans le pipi on ne retrouve ni sucre, ni bactéries, ni protéines, ces dernières ayant été assimilées par l’organisme.

Donc si votre corps n’a pas été intoxiqué par une mauvaise alimentation non basée sur des produits sains, le goût de votre pipi devrait s’avérer pratiquement neutre et rappeler dans certains cas celui d’un bouillon de légumes. Plus l’urine sera saine, plus elle sera claire.

Une bonne alimentation, une surveillance médicale de votre urine, voilà les conditions requises pour la boire sans problème.

Si votre pipi est exempt de tout risque, eh bien n’écoutez que vous-mêmes et non les inepties de ceux qui parlent mais ne savent pas. N’hésitez pas à vous adonner à ce plaisir sur lequel vous fantasmez peut-être.

Et puis si vous n’avez pas été convaincus par ce que je viens de vous dire, alors référez-vous aux travaux du docteur Tal Schaller de Genève en Suisse, docteur en médecine et psychothérapeute mondialement reconnu.

Ai-je eu raison ou tort de vous parler de l’urophilie, du plaisir pipi ?

Je ne sais pas et la réponse vous appartient

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Documentation, uro, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à L’urophilie ou l’ondinisme ou bien encore l’urolagnie par Serge Virinoviev

  1. sylvie dit :

    mon mari adore que je lui pisse dans la bouche. il avale tout et ça le fait bien bander, et il me fait l’amour aussitôt. Au début ça me choquait un peu, mais puisqu’il aime ça, ça me fait plaisir de lui faire plaisir. Le matin ça m’évite de me lever pour pisser : je pisse au lit, dans la bouche de mon petit mari que j’aime.

  2. Fajek dit :

    excellent articles et commentaires interessants

  3. Lequinqua dit :

    Je suis malheureusement seul en ce moment
    Je bois de temps à autre mon urine
    Je boirai volontiers celui de ma tendre et douce
    Et me ferai volontiers arroser par elle aussi enfin si l’envie lui en prenait
    Je suis aussi naturiste
    Il paraît même que le secret des plus belles ( asia ?)
    serait de poser une serviette humide de leur urine sur
    leur visage chaque jour ( 20 mn )
    Ça soignerait même des problèmes de peau
    Des couples chinois iraient même jusqu’à échanger leurs urines
    pour équilibrer leur yin et yang
    A boire matin et soir
    Boire sa propre urine aiderait à résoudre des problèmes de santé
    Si le goût est fort, cela peut aussi être un manque d’eau dans le corps
    A tester dans des jus de fruit au début
    J’espère bientôt partager cette intimité avec une femme merveilleuse

  4. Lolo dit :

    Bonjour,
    Mon épouse et moi pratiquons depuis quelques temps le plaisir pipi. Sous la douche je la lèche quand elle fait pipi et j’avale quelques gorgés de son divin pipi tout chaud et cela m’excite terriblement. Il n’est pas rare que nous fassions l’amour sous la douche dans la foulée tant nous sommes excités tous les 2!
    Donc plaisir plus que garanti pour nous 2!
    Voila ma petite contribution…
    Lolo

  5. titi dit :

    je souhaiterais renconter une femme pour la regarder et partager ce moment ephémère ou l’intimité se partage… J’en eprouve déja du plaisir à l’idee que cela se réalise. Pour info, je suis dans l’eure

  6. mika dit :

    je recherche quelqu’un pour cette pratique je rêve d’uriner sur le visage de quelqu’un y a t il des sites conseillés ? merci bien

  7. Ella dit :

    J’aime tout ce qui est lié à l’urophilie, pour moi c’est un peu différent car je suis fétichiste des couches que je porte 24 h/24 j’adore y faire toutes mes mictions et particulièrement avec des couches en tissu pour la préserve de l’ environement ; je suis une femme hétéro, mais pour les jeux urophiles, les fétichistes de couches je préfère voir des femmes. Quel plaisir de faire pipi et d’en entendre le bruit … pour ma part il y a une connotation sexuelle mais cela me procure surtout du bien être et beaucoup de plaisir….

  8. le.verger.sylvain dit :

    Je.patrique.euro.dans.bouche.adore.ca

  9. cunnifel dit :

    Tout à fait d’accord, quel plaisir de voir une femme uriner dans la nature ou dans sa culotte. Je pisse dans mon slip, dans une culotte de ma compagne, au lit lorsque je suis seul. J’aime aussi uriner en regardant la télé assis sur mon canapé les jambes serrées et sentir le pipi couler, m’allonger et pisser sur mon ventre.
    Cela finit par une masturbation et j’étale le sperme et l’urine sur mon sexe et mes testicules.
    Mon souhait serait de trouver une personne (de préférence une femme mais pourquoi pas un homme) pour jouer à deux.

  10. Oz dit :

    Ca me rassure quand je lit le precedent article, bien que maintenant apres plus de 40 ans d’urolagnie je me sois fait une raison.
    Ma premiere fois cetait avec ma petitze voisine qui n’avait pas 5 ans, je vous rassure j’avais également 5ans. Cétait un jeu innocent du docteur entre deux enfants mais, jai longtemps vecu cette pratique de manière coupable, car cette premiere fois nous nous sommes fait attarper par ma tante, on avait beau etre dans les 70′s la morale était bien plus conservatrice et lourde à porter en tant qu’enfant.
    Je l’ai fait decouvrir à presque toutes mes partenaires qui mis à part deux qui le pratiquaient avant de me connaitre, pour les autres, elles ont franchi le pas par amour bien qu’en majorité elles aient apprecié, jai toujours preferré rencontrer qqqun qui le pratiquait avant, afin de ne pas avoir ce doute: le fait elle par amour pourmoi ou par amour de la pratique en question…
    J’ai même un temps pratique la version buvable et meme si je ne la pratique pas tout le temps (en fonction de mon hygiene de vie, je peux ou pas) je peux vous confirmer la nature exitente de la libido qui en plus de la situation stimulant la libido il y a un effet qui est loin d’être psychologique. Car vous avez ommis de dire que l’urine contient entre autres : urée et urikenase deux substances qui adoucissent la peau (jai une peau douce de bébé) elle contient la plupart des hormonnes humaines et donc aussi celle lièes à la libido.
    Car lorsque je la boit ou me rince la bouche avec tout comme à travers la peau on absorbe ces hormonnes qui sont dans l’exacte proportion que nous necessitons puisqu’elle vient de notre sang, ce qui a pour effet de remplacer aisemment le Viagra!
    Donc, je recommande pour ce qui est de l’usage interne de se renseigner sur une pratique millénaire orientale qui s’appelle Amaroli!
    En europe il y a bien longtemps l’urine était reconnue contre la gangrenne en compresse et toute affections seches ou purulente de la peau. Pour le renforcement minéral de l’émail dentaire se brosser les dents avec. Avant l’invention du dentifrice, les celtes par exemple l’utilisaient etc…
    Elle à sauver de nombreux naufragés qui ont tenu plus de 40 jours sans manger ni boire en recyclant leur urine.
    Pour finir, il y a cette expérience faite au 19e par une branche de francs-maçons qui ont voulu reproduire les 40 jours de jeune du christ, ne buvant que leur urine qui à terme était devenue fluorescente par sa concentration, à force de la boire apres l’avoir uriné, elle se concentra au point de concentrer le phosphore qu’elle contient naturellement en phosphore organique…

  11. Jean Claude Fissoun dit :

    Merci d’ être passé me lire.
    Je m’ intéresse à tout ce qui touche à la sexualité depuis quelques années et l’ idée m’ est venue d’ apporter mon témoignage quand au plaisir-pipi que mon amie m’ a fait découvrir il y a de cela un peu plus d’ un an seulement et dont nous ne nous lassons pas.
    Je me suis dit que cette expérience, ce vécu serait peut-être profitable à d’ autres et c’ est pourquoi j’ ai rédigé cet article en forme de confession étayé de tout ce que j’ ai pu apprendre en me documentant au travers d’ ouvrages spécialisés et en discutant avec des amis psy ou généralistes. J’ espère simplement que cela permettra à certaines et certains de franchir le pas et d’ assouvir leur éventuel fantasme relatif au  » plaisir-pipi  » ( j’ aime bien cette expression même si elle apparaît un peu trop soft pour les accros ).

  12. D Fonlupt dit :

    Bien vu et bien dit. Quel plaisir de voir une femme de par derrière, uriner le cul en l’air dans la nature. Se retrouver « face à fesses » avec une belle pisseuse qui ne pourra pas s’arrêter car quand c’est parti, c’est parti, difficile à arrêter.
    Et le bruit de la miction de nos compagnes tu n’en parles pas. Le simple chuintement d’un sexe crépitant même sans voir, c’est excitant.
    J’aime bien aussi, mais c’est peu être un peu maso, voir les danses pipi de ces dames quand elles ont une envie plus que pressante. Dans ce cas elles ne pensent plus à rien, uniquement quand et ou se soulager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>