Leçons particulières par Sophie_2



Mon mari est professeur. Il a ça dans le sang, l’enseignement. Parfois, lorsque je me sens d’humeur taquine, je lui chuchote à l’oreille qu’il serait la personne idéale pour combler un de mes fantasmes. Voyez-vous, je rêve de me délecter du sexe moite d’une belle demoiselle et que ce soit un homme qui m’enseigne l’art de la faire frémir de plaisir.

Timide de nature, pas question de me lancer à la recherche de la candidate idéale. Par contre, si mon tendre époux prenait l’initiative d’un doux intermède à trois, je serais aux anges. Je lui en parle parfois. Tout en caressant son membre gonflé de désir, je lui raconte en détails comment je vois le déroulement de cette exquise expérience.

Voici un peu comment cela se déroule.

Il y a cette jolie dame, enseignante comme lui. Grande, ronde, elle a un sourire absolument irrésistible. J’aime me l’imaginer nue, sur notre lit conjugal. Dans mon fantasme, mon mari me déshabille lentement, déposant de légers baisers sur la peau exposée. Je tremble. Il sourit. La pointe de mes seins se hérisse. J’ai ce désir brûlant dans mon bas-ventre. L’autre femme se délecte du spectacle de nos corps nus.

« Viens. Je vais te montrer comment », me dit-il simplement.

Côte a côte, ma joue droite contre sa joue gauche… un peu comme si nos têtes étaient soudées l’une à l’autre, il me fait respirer la douce moiteur de notre complice. D’une main experte, il entrouvre ses replis et m’expose, à mon plus grand étonnement, l’intimité féminine qui me fait tant envie. Bientôt, sa langue fouille, explore, titille, lèche. Je suis fascinée. Quel spectacle ! L’eau m’en vient à la bouche. J’exige de lui un baiser. Je goute ainsi, pour la première fois de ma vie, les douceurs d’une vulve toute moite d’excitation. C’est bon !

« Allez. Ton tour », souffle-t-il.

Je touche du bout de ma langue ce beau clitoris que je convoite depuis un bon moment. Etrange sensation. Je le suce. La réaction de notre complice m’encourage; elle écarte un peu plus ses jambes et arque le dos. J’enfouis ma langue dans son sexe, la fait tournoyer. J’ai son goût dans la bouche. Ça m’excite. De ma langue, je recommence à darder son clitoris. A cette étape-ci de mon fantasme, mon mari intervient.

« Ne sois pas si gourmande ! », dit-il en feignant de me gronder.

Et paf ! Il me sert une fessée.

« Lèche. Caresse avec tes lèvres. Doucement. Fais-la languir. C’est lentement que tu dois lui faire atteindre les hauts sommets de l’extase », conseille-t-il, d’un air expert.

Puis il replonge son visage entres les cuisses accueillantes de notre douce et patiente complice. Quelles merveilleuses leçons particulières ! Tour à tour, nous nous délectons du nectar de cette femme. J’apprends vite. Puisqu’il s’agit de mon fantasme, c’est moi qui la fais jouir. Elle pince ses mamelons, se tord, gémit. Son corps tout entier est secoué par les vagues de plaisir que lui procurent ma bouche et ma langue. Au même moment, mon mari qui, agenouillé près de nous, caressait déjà son pénis depuis quelques instants… atteint l’orgasme avec elle dans un synchronisme des plus parfaits. Son sperme gicle sur le beau ventre rond. Elle et lui gémissent et leurs douces plaintes font un sensationnel duo à mes oreilles. En guise de grand final, c’est ma langue gourmande qui nettoie le beau ventre rondelet. Le mélange des deux goûts est absolument divin.

« Bravo ! Tu as passé avec succès l’examen », me félicite mon mari.

Mon fantasme se termine ainsi. Souhaitez-moi qu’il se réalise !

Sophie

 

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Leçons particulières par Sophie_2

  1. Alter dit :

    Fantasme classique mais bien exposé ;)

  2. pilouface dit :

    Court mais bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>