Le manoir de Maîtresse 1 – Arrivée par amenophis44

Le manoir de Maîtresse
1 – Arrivée
par amenophis44

Ce soir là j’avais rendez-vous chez Maîtresse dans son manoir. J’arrive quelque peu en retard, m’étant trompé de route une fois ou deux. Je frappe à la lourde porte en bois et attends. Quelques secondes passent puis j’entends Maîtresse.

« Tu es en retard, déshabille toi et mets-toi à genoux devant la porte jusqu’à ce que je daigne t’ouvrir ».

Je m’exécute et me voici à genoux devant la porte de Maîtresse. Au bout de plusieurs minutes Maîtresse ouvre la porte et je me trouve à genoux devant elle. Elle porte des bottes, une longue jupe sous laquelle j’aperçois ses bas; en haut un petit chemisier ouvert laisse apercevoir la naissance de ses seins.

« Je vois que tu es excité de venir me voir, petite chienne ».
« Oui Maîtresse, j’avais hâte d’être à vos pieds ».
« Bien alors commence par me saluer comme il se doit ».

Je me penche en avant et lèche la botte qu’elle me tend. Mon sexe est de plus en plus gonflé.

« Tu me sembles motivé, mais tu vas devoir te comporter comme une bonne chienne, alors commençons tout de suite. Voila pour toi. »

Maîtresse se penche et me met un collier de cuir autour du cou, puis elle y attache une laisse.

« Plus un mot maintenant tu devras exécuter mes ordres en silence, chienne. »

Elle rentre dans l’entrée du manoir et tire sur la corde pour que je la suive. Je rentre donc à quatre pattes dans le manoir de Maîtresse. Nous allons ainsi jusqu’au salon ou elle me demande de me placer devant un fauteuil, toujours à quatre pattes. Je m’installe avant qu’elle ne prenne place dans le fauteuil et étende ses jambes sur mon dos.

« Comme tu n’as pas arrivé à l’heure je vais te donner une bonne punition. »

Elle se saisit sur la table près de son fauteuil d’une cravache et me donne dix coups de cravache sur chaque fesse.

« Bien, j’ai apposé ma marque sur tes fesses pour ce soir, elles resteront rouges toute la nuit pour te prouver ma supériorité. »

Puis elle reprend sa position en buvant un verre d’apéritif. Soudain, on frappe à la porte.

« Viens chienne, suis moi »

Je suis donc Maîtresse jusqu’à la porte. Avant qu’elle n’ouvre, Maîtresse me demande de baisser la tête. Je baisse donc la tête et quand la porte s’ouvre je n’aperçois qu’une paire de bottes et des bas qui gainent de magnifiques jambes.

J’entends Maîtresse saluer et embrasser la nouvelle venue. Puis c’est à mon tour de saluer celle qui vient d’entrer. Elle me tend sa jambe et je lèche l’une après l’autre chacune de ses bottes. Puis elle retire sur ma laisse et nous nous retrouvons dans le salon.

Là elle me tire jusqu’au bar et me pose un plateau sur le dos. Je serai son serviteur à quatre pattes pour la soirée m’explique-t-elle. Elle pose ensuite deux verres sur le plateau qu’elle remplit. Puis elle me ramène vers les fauteuils où elles sont toutes les deux bien installées. Je reste ainsi, le plateau sur le dos pendant que Maîtresse et son amie discutent.

Enfin, au bout d’un long moment maîtresse me libère du plateau.

« Viens et montre moi comme tu es une bonne chienne » me dit-elle.

Je m’approche et lui lèche les bottes de bas en haut. Cela dure plusieurs minutes avant qu’elle ne me demande de faire de même avec celles de son amie. Enfin, lorsqu’elle estime que j’ai bien fait mon œuvre, elle m’ordonne d’arrêter.

« Montre moi tes fesse. »

Maîtresse trouve que leur couleur est passée et offre donc sa cravache à son amie pour qu’elle les rende à nouveau d’une belle couleur. Je reçois à nouveau mes dix coups de cravache sur chaque fesse. Et à nouveau ces coups de cravache me font bien bander.

La soirée continue et les deux amies se remettent à discuter. Puis Maîtresse se lève et me traîne par la laisse. Elle ouvre la porte et s’assoit sur les toilettes. Je peux l’admirer pendant qu’elle soulage sa vessie. Une fois terminé, elle s’avance sur la cuvette.

« Viens me faire ma toilette, je veux que mon sexe soit propre. »

Je m’avance et lèche bien son sexe de haut en bas afin de le rendre très propre. Puis quand j’ai fini elle se retourne, écarte ses fesses et me demande d’ y faire la même chose. Je m’exécute et bande encore. C’est un tel plaisir de m’occuper de Maîtresse.

En revenant au salon son amie lui fait remarquer qu’elle semble très contente.

« Oui c’est une bonne chienne comme je les aime, prête à tout. Je te la prêterai tout à l’heure mais pour le moment c’est l’heure de son éducation. » « Ici chienne! »

Je me précipite aux pieds de ma Maîtresse. Maîtresse enlève ses bottes et me demande de venir lui lécher les pieds. Je me baisse et respire l’odeur des pieds de Maîtresse. Cette odeur m’enivre et je bande de plus belle. Puis elle m’interrompt et me demande de bien relever les fesses. Une nouvelle fois elle s’occupe de mes fesses pour leur redonner de la couleur.

Puis elle les écarte et commence à me caresser la raie. Je me laisse faire docilement. Cela me plait que Maîtresse s’occupe de moi ainsi. Je sens quelque chose de froid couler sur ma raie. Maîtresse faite fondre un glaçon sur ma raie. Une fois la surprise passée, cela est très agréable. Elle passe le glaçon tout le long de ma raie et insiste sur mon anus. Elle continue ainsi avec deux autres glaçons qui fondent puis le quatrième elle me l’enfonce entre les fesses. J’ai la raie trempée mais je suis bien excité.

Son amie le fait remarquer à Maîtresse. Elle acquiesce et dit que cela ne va peut être pas continuer avec la suite du dressage.

Elle me bande alors les yeux puis me tire par la laisse. Je l’entends murmurer à son amie mais ne comprends ce qu’elles se disent.

Soudain, Maîtresse tire sur ma laisse et m’oblige à me mettre à genoux. Dans cette position, quatre pinces viennent prendre position sur mes seins et mes couilles. Puis elle tire dessus pour vérifier qu’elles sont bien accrochées. Je gémis et Maîtresse m’ordonne de me taire. Elle tire à nouveau plus fort et je gémis à nouveau.

« Bien tu seras puni ».

Elle m’écarte bien les fesses et je sens un plug forcer mon anus et s’y installer solidement.

« Allez, suis-moi. »

Elle tire fort sur la laisse et me traîne derrière elle.

« Approche-toi »

Je sens l’odeur d’un sexe de femme devant mes narines

« Ouvre bien la bouche ».

Je m’exécute et je sens rapidement un liquide chaud venir cogner au fond de ma gorge. Madame a demandé à son amie de faire son pipi en m’utilisant comme toilette.

« Bien maintenant tu vas rester là un moment. »

Je reste ainsi un long moment alors que Maîtresse et son amie sont retournées au salon. Je les entends discuter de loin mais ne comprends pas leurs conversations. Je reste ainsi à genoux, la queue raide et le cul rempli.

A suivre

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le manoir de Maîtresse 1 – Arrivée par amenophis44

  1. Zimmer dit :

    Classique mais sympathique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>