L’attrait des fesses par Serge Virinoviev

L’attrait des fesses par Serge Virinoviev


L’attrait des fesses

Il y a celles qui les cachent, qui les dissimulent
Sous d’amples vêtements beaucoup trop sages,
Cheminant jamais de la croupe elles n’ondulent,
Leur derrière séquestré tel un oiseau en cage.

Et puis il y a celles, provocatrices et coquines,
Adorant que leurs postérieurs soient remarqués,
Qui exhibent volontiers leurs rondeurs divines
Enserrées sous d’excitants parements étriqués.

Mesdames et mesdemoiselles ne les drapez pas,
Votre popotin est un trésor plein de promesses.
De tout temps j’ai succombé devant vos appas
Alors offrez à nos regards gourmands vos fesses.

Daignez que je laisse travailler mon imaginaire
Quand de folles pensées me guident vers elles
Et m’incitent sous mes draps au plaisir solitaire,
Que vous soyez femme pudique ou jouvencelle.

Ah me réfugier dans votre raie du cul secrète !
M’y plonger et de sa senteur musquée me griser,
Embrasser votre plissée fleur de chair discrète,
La dévorer de mes lèvres sans vous scandaliser !

En votre œillet accueillant vous offrirez l’asile
A Priape avide de le pénétrer avec délicatesse,
En votre fessier plaqué sur mon ventre fébrile
Jaillira ma liqueur dont vous êtes demanderesse.

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>