La leçon particulière par Serge Virinoviev

La leçon particulière par Serge Virinoviev

Ma main vers mon glabre pubis s’aventure,
Le caresse et puis trouve ce qu’elle cherche,
Ma bite attendant fougueuse que je la triture,
Dressée vers mon nombril telle une perche.

Quelques délicats câlins et elle durcit encore
Frémissante quand de ma paume je la cajole,
L’exciter ainsi jusqu’à l’insupportable j’adore
Jusqu’à ce que ma libido exacerbée ne s’affole.

Il est temps que je la décalotte maintenant
Pour libérer mon gland du prépuce qui l’habille,
Lisse, rose et satiné je le trouve si fascinant,
A chaque fois devant lui mes yeux j’écarquille.

Je m’empare avide de sa couronne écarlate,
Sur elle mes doigts se décident à aller et venir
Mais je veux éviter une éjaculation immédiate,
Voilà pourquoi je dois ma masturbation ralentir.

Le tendron à qui j’enseigne l’art d’être branlé,
Sa tête sur ma cuisse à hauteur de mes couilles,
Observe curieuse mes organes génitaux épilés
Et la façon dont avec ma pine je me débrouille.

Sentant venir l’instant crucial où j’allais jouir
Son index je l’ai priée dans mon cul d’enfoncer,
Ce qu’elle fit laissant mon rectum l’engloutir,
Heureuse de se hasarder à mon anus agacer.

Elle m’encula jusqu’à ce que mon sperme jaillisse
Et se répande sur son visage de jouvencelle,
Attendant que ma queue repue ne rapetisse
Pour ôter son doigt inquisiteur de ma rondelle.

Elle saura dorénavant comment me masturber
Et je lui ferais goûter à ma liqueur séminale,
Convaincu que friande elle saura le déguster
Tout en m’offrant une autre pénétration anale.

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *