Je voudrais tant lui dire par Serge Virinoviev

Je voudrais tant lui dire par Serge Virinoviev

Un torrent de pensées en ma tête circule,
Mon émoi est profond mais je le dissimule,
Sous mes draps la nuit, énervé je gesticule,
Mon pénis rigide je caresse et je manipule
Avant que de sperme ma literie je ne macule.
Ce sont là mes habitudes de noctambule,
Je me branle pour mon copain que j’adule
Imaginant que lové contre moi il m’encule
Empoignant mon sexe et mes testicules.
Je sens son pubis sur mon fessier qui ondule,
En mon cul sa queue va et vient, le stimule
Au point que des mots obscènes j’articule,
En mon anus son liquide séminal il inocule
Maniant ma bite afin qu’à mon tour j’éjacule.
Je sais que de me sodomiser d’envie il brûle,
J’ai soif de lui et c’est pourquoi je le formule,
Je rêve à sa liqueur giclant en mon vestibule,
Qu’il me déflore en pénétrant ma capsule,
Qu’il y loge son gland, qu’avec moi il copule,
Qu’il me baise de l’aube jusqu’au crépuscule,
Qu’il secoue ma pine, mon raide tubercule.
Je lui cache mon fantasme, je suis ridicule,
Pourtant devant lui souvent nu je déambule,
Nos verges grossissent et ma raison bascule.

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *