Je suis une serveuse 4 – Les soirées se suivent mais ne se ressemblent pas – partie 2 par Trinity

Je suis une serveuse
Chapitre 3 – Les soirées se suivent mais ne se ressemblent pas -2ème partie
par Trinity

Je fermais la porte du dressing et ensuite celle du vestiaire. Je ne savais pas quoi faire, j’étais totalement anesthésié par cette discussion : comment allais je me sortir de ce traquenard ?

Pas le temps de réfléchir que les autres arrivaient. Après les bises et les serrages de main d’usage, direction le vestiaire, puis vestiaire des garçons. Aujourd’hui, pas de thème particulier, donc nos tenues étaient composées de costumes moulants gris anthracite et noirs. Un top débardeur noir transparent et le fameux string noir complétait cette tenue. Je l’avais souvent vu auparavant, lorsque j’étais client, même si, il faut bien l’avouer je préférais de loin admirer les robes moulantes des filles ces soirs-là ! J’en salivais d’avance.

Moins hésitant que la veille, j’ôtais mes vêtements et passais le string. Je regardais distraitement les autres, ils étaient dans la même tenue que moi, Stéphane me faisait un clin d’œil. Je retournais rapidement à mon habillage. Après une dizaine de minutes, je sortais du vestiaire et n’osais pas m’attarder à admirer les filles. J’arrivais donc dans la salle et me dirigeais vers la porte d’entrée, histoire de montrer à tous que j’étais motivé pour ce travail. La soirée allait commencer.

Les filles sont sorties et Sophie est arrivée vers moi, splendide dans sa robe portée très près du corps, avec un maquillage impeccable et des escarpins à brides avec une démarche ondulée fabuleuse. Il me fallait faire d’énormes efforts pour détourner mon regard de ses jambes, pour la regarder dans les yeux. Elle me souriait.

– Alors Eric, on ne peut pas s’empêcher de mater, c’est plus fort que toi ! Méfies toi qu’il n’en soit pas de même à ton encontre bientôt…
– De quoi veux-tu parler ?
– Ne fais pas l’innocent, je sais ce que je dis ! Nous en reparlerons vite, j’en suis persuadée ! Sur ce, au travail ! Et si tu veux le savoir, ce soir j’ai passé un porte jarretelles avec ces bas nylons coutures, tu aimes il me semble ?!
– Euh, oui c’est sûr, mais pourquoi me dis tu cela, tu m’aguiches ?
– Non, mais c’est juste pour te montrer que j’ai remarqué tes regards appuyés, c’est tout !

Décidément, j’allais de surprise en surprise. Un petit clin d’œil et elle se retournait pour aller servir, me laissant admirer le galbe parfait de ses mollets, soulignés par les coutures noires avec des bas couleurs chairs : magnifique ! Je ne savais pas si j’allais tenir ce soir à un tel rythme. Je regardais l’ensemble de la salle de bar et j’apercevais ainsi toutes les serveuses et serveurs. Toutes les filles étaient vraiment attirantes.


Angélique était la fille la plus grande, environ 1,80 mètre. Très bien faite, brune aux cheveux longs, yeux verts, une belle italienne avec un regard brûlant.

Marie était une antillaise, avec un visage plutôt quelconque, mais avec des formes exceptionnelles, des fesses superbes, des rondeurs toutes féminines. Elle devait mesurer dans les 1,75 mètre

Agnès faisait quasiment la même taille. Elle était blonde, comme Sophie, mais une fausse blonde, au vu des racines de ses cheveux. Par contre, cette dernière possédait un regard sensationnel, attirant, et une poitrine plus que généreuse.

Je refaisais surface. Regardant autour de moi, j’apercevais Annie, magnifique encore ce soir. Elle détonait avec nous, portant une combinaison en latex rouge sang et des bottes avec des talons aiguilles d’au moins 12 centimètre. Ouah, comment faisait-elle pour marcher avec de tels talons. Dans tous les cas, cela lui faisait une chute de reins à tomber par terre.

Les premiers clients arrivaient et j’installais le premier couple de cette soirée. Rien à retenir sur la suite de ce soir, si ce n’est l’excitation constante qui me tenaillait. Dur dur, avec le string et un costume si moulant, il fallait se tenir. A la fin du service, direction les douches. Nous y étions tous les quatre ce soir, et après quelques regards furtifs à mes collègues, il fallait bien reconnaître que mes attributs étaient moins imposants que ceux de mes voisins, tant en taille qu’en épaisseur, au repos en tout cas. Déjà, au service militaire, je m’en étais aperçu, mais là c’était flagrant. Je me rassurais en me disant que mes ex ne s’étaient jamais plaintes de mes prestations.

Je sortais du bar en souhaitant une bonne nuit à Annie, cette dernière me rappelant que le lendemain je devais arriver une demie heure avant l’ouverture. Je rentrais chez mon père, pensif à la soirée de demain et surtout dans deux jours.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Je suis une serveuse 4 – Les soirées se suivent mais ne se ressemblent pas – partie 2 par Trinity

  1. conrad dit :

    Ben si les soirées se ressemblent parce qu’ils ne se passent toujours rien….

  2. turner dit :

    On attend toujours que k’action démarre !

  3. snapback dit :

    Grâce à vous je peux enfin doubler une robe sans manche. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *