J’aime ma bite et alors ? par Serge Virinoviev

J’aime ma bite et alors ? par Serge Virinoviev


J’aime ma bite et alors ?

Ma bite a toujours suscité mon admiration
Depuis ma tendre enfance jusqu’à ce jour.
Chaque matin je lui exprime mon bonjour
Et je lui offre une effrénée masturbation.

Elle fut la quéquette de mes jeunes années
Puis devenu adolescent elle devint ma pine,
A la regarder j’ai passé de longues journées,
Aujourd’hui toujours autant elle me fascine.

Qu’elle pendouille au repos bien sagement
Ou alors qu’elle se dresse altière en érection,
Je lui parle et lui décerne des compliments
Les yeux rivés sur elle tout en contemplation.

De la branler souvent je ne peux me passer,
Tenant entre le pouce et l’index sa couronne,
C’est ainsi que je la tiens quand je vais pisser,
Quand sous mes doigts agiles elle s’abandonne.

Quand je décalotte mon gland rose et soyeux
Qu’il est doux de le toucher avec délicatesse,
Ma bite semble apprécier ce geste affectueux
Et pour un long va-et-vient elle se redresse.

Des lèvres, des vagins, des culs elle a visité
Mais c’est ma main droite qu’elle prise le plus
Lorsqu’elle malaxe le velouté de sa rigidité
Et que deux doigts j’enfonce dans mon anus.

Lorsqu’en bouche une autre queue je suce
Que ce ne soit pas la mienne je déplore
Je voudrais découvrir le goût de mon prépuce
Lui que je vénère, mon ami que j’adore.

Lors il me faut me contenter de la branlette,
Il me faut accepter cette funeste évidence,
J’ai beau me tortiller tout nu sur la moquette
Jamais en ma gorge ne giclera ma semence !

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *