Histoire de Cendritrans par Asphodele


 

Nous sommes un beau jour de juillet, à Tarcy dans le Cher. On va marier Blandine et Clément.

Tout le monde a l’air heureux. Tout le monde ? Non. Paulette, la grand-mère de la mariée est triste car il manque quelqu’un. C’est moi, son fils Daniel. J’aurais aimé être au mariage de ma nièce. Je vis dans le Sud-Ouest. Ma femme Armande m’a empêché de venir.

La veille de la cérémonie, une femme vient chez moi et se présente.

- Je suis la fée Margot et je viens chercher Daniel pour marier sa nièce.

- Il n’en est pas question répond Armande, la fusillant du regard.
- Dans ce cas j’ai des pouvoirs. Daniel déshabillez-vous. Il le faut pour aller au mariage de Blandine.

Quand je suis tout nu, Margot prend ma verge dans sa main en chantant :

- Donne-moi ta main, je prends ta bite, je vais te transformer, ça signifie tu viens avec moi quoiqu’il advienne, mais oui, mais oui ta nièce se marie.

La dessus un grand éclair et je deviens une femme. Armande pousse un cri d’effroi. Pour ma part, je suis stupéfait(e), mais pas mécontent(e)

- Pourquoi vous étonnez vous ? Vous lui avez assez dit qu’il n’était pas un homme. Danielle, toi, habille-toi avec ça.

Elle me tend une valise et en sort une culotte, un soutien-gorge, un tee-shirt et une jupe. Je m’habille.

Armande va s’enfermer dans sa chambre et nous prenons la route pour 600 km et Margot me prévient.

- Il y a quelque chose de très important. A minuit tu te retransformeras en homme.

Et nous faisons la route avec des arrêts aux toilettes où Margot me prend par la main afin que j’aille bien chez les femmes. Sur l’autoroute pas de problème.

Nous sommes maintenant à 10 km de Tarcy. J’ai envie de faire pipi. Margot s’arrête sur le bord de la route et m’entraîne derrière un buisson. Je soulève ma jupe, baisse ma culotte et m’accroupis. Tout d’abord je n’y arrive pas mais Margot m’aide en me faisant « pss ». Une fois soulagées, nous mettons nos belles robes et reprenons la route.

Nous arrivons à temps à l’église et tout le monde est content, bien que surpris. Le mariage a lieu avec moi.
Après le mariage religieux on va au château de Tarcy pour le repas de noces et Margot me prévient :

- Ce château est une ancienne commanderie templière. On peut y rencontrer des fantômes. Mais il ne faut pas en avoir peur.

Le repas se passe bien et je suis le plus souvent avec ma famille.

Vers 22 heures, je vais un peu visiter le château. Et je rencontre un homme en habit moyen-âgeux.

- Ne craignez rien gente dame. Je suis le comte Guillaume de Tarcy, chevalier de l’ordre du Temple.

Et il me fait un long discours sur l’ordre des Templiers supprimé par le cruel Philippe IV le Bel. Il me parle de son trésor dont il détient une partie.

A minuit, je sens mon soutien-gorge qui s’affaisse. Par contre j’ai une grosseur dans mon slip. Je perds l’équilibre. Je suis redevenu un homme. J’enlève aussitôt mes chaussures à talons et je cours retrouver Margot.

- Viens chez moi me dit-elle, tu vas te remettre de tes émotions.

Je monte dans sa voiture et arrivé, je m’aperçois que j’ai perdu une chaussure. Mais nous montons nous coucher. Dans le lit avec Margot, je commence à bander. Moi qui étais impuissant, je lui fais l’amour dix fois.
Après cette nuit d’amour, il faut réintégrer le domicile conjugal. Armande ne me fait pas trop de scènes de ménage. Elle craint la magie de Margot.

Une semaine après, je vois arriver Margot accompagnée de deux messieurs qui se présentent :

- Je suis Maître Dupuy, huissier de justice et voici Maître Dupont, notaire. Nous sommes mandatés par le fantôme du comte de Tarcy pour remettre un trésor à la dame propriétaire de cette chaussure. Madame, présentez moi votre pied.

Ils l’essaient à Armande et la chaussure est trop grande. Pendant l’essayage, je vais avec Margot dans l’appartement. Ensuite, elle dit :

- Essayez-lui la chaussure.

Effectivement la chaussure me convient. Et Armande s’insurge :

- Mais, c’est une femme que vous cherchez. Ce n’est pas mon mari.
- Danielle, déculotte-toi, me dit Margot.

Je baisse immédiatement mon pantalon et mon slip et les hommes de loi peuvent contempler ma chatte.

- Nous constatons que c’est une femme répondent-ils.

Et nous retournons dans le Cher, à l’office notarial où nous invoquons l’esprit du templier.

- Messire Guillaume êtes-vous là ?

Et le comte apparaît avec un coffre. Nous l’ouvrons et nous y trouvons divers objets en or et des pierres précieuses. Il explique :

- Voyez ce trésor. Cela fait 700 ans que je l’ai soustrait à la cupidité du roi maudit. J’ai attendu pendant tous ces siècles la dame qui n’aurait pas peur de moi. Cette dame c’est vous, Danielle.

Je prends possession du trésor et je fais quelques allers et retours dans les Landes, pour déménager et organiser mon divorce d’avec Armande.

Je me mets en ménage avec Margot. Comme elle est bisexuelle, je change de sexe au gré de ses désirs

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Histoire de Cendritrans par Asphodele

  1. galwenne dit :

    jolie histoire qui reflète bien le désir de chacune d’entre nous. Etre femme ou homme selon :)

  2. Guerlinger dit :

    belle histoire, agréable à lire, bien écrite, qui fait apparaître le fantasme de beaucoup d’entre nous: être homme ou femme à volonté, passer de l’une à l’autre, tout en vivant avec quelqu’un nous aimant ainsi, nous transportant dans notre histoire, se faisant activement notre complice. Etre la poupée de quelqu’un est bien le rêve de beaucoup de travestis en général, le mien en particulier. J’adore votre récit.

    Daniella

  3. Guerlinger dit :

    belle histoire, agréable à lire, bien écrite, qui fait apparaître le fantasme de beaucoup d’entre nous: être homme ou femme à volonté, passer de l’une à l’autre, tout en vivant avec quelqu’un nous aimant ainsi, nous transportant dans notre histoire, se faisant activement notre complice. Etre la poupée de quelqu’un est bien le rêve de beaucoup de travestis en général, le mien en particulier. J’adore votre récit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>