Fringues de Sport Humides par Sk8boy

RESERVE A UN PUBLIC AVERTI – TEXTE CONTENANT DES PASSAGES SCATOS
EXPLICITES

Bonjour à tous. Je m’appel Jérémy et j’ai 21 ans.

Suite à un « incident » il y a 2 ans lors d’une après-midi à la piscine,
j’éprouve une sensation de plaisir à faire pipi habillé dans mes fringues de
sport car je trouve qu’ils épongent bien l’urine et la garde longtemps,
contrairement à d’autres fringues…

Tout a commencé un après-midi de Juillet, alors qu’il faisait beau dehors,
je décide d’aller faire un tour à la piscine pas très loin de chez moi,
histoire de me rafraîchir un peu et de me changer les idées. J’arrive à 13
h, le temps de payer, de me déshabiller dans les vestiaires et d’enfiler mon
slip de bain noir et je suis déjà dans l’eau en train de nager. Au bout de
quelques heures, je commence à avoir envie d’aller au petit coin mais je
prends mon mal en patience car je sais que je sortirai bientôt de l’eau.
Trente minutes après, à 17 h, je suis bien fatigué et ayant eu ma dose de
nage pour aujourd’hui, je décide de sortir du bassin et de rejoindre les
vestiaires, d’autant plus que mon envie commence à être bien pressante
maintenant… Tout en marchant, l’air frais qui règne dans la piscine me
donne de plus en plus envie de faire pipi ce qui me contraint à me retenir
tant bien que mal… Après un rapide passage à la douche, je rejoins
l’accueil des vestiaires où j’avais déposé mes affaires et mes vêtements
mais manque de chance, plusieurs personnes sont déjà là avant moi et la
seule chose que je puisse faire est d’attendre, d’autant plus que les WC
sont à côté de l’entrée de cette vieille piscine et il faut déjà être passé
par les vestiaires pour s’y rendre…!

Je commence déjà à ne plus tenir en place… Au bout de 5 minutes qui me
parurent interminables, plus qu’une personne devant moi et c’est mon tour !
Mais comble de la malchance, la guichetière n’arrive plus à retrouver le
panier de cet homme ! Après quelques minutes de recherches, elle y parvient
enfin et passe à mon tour… Je lui tends mon bracelet et au bout de
quelques secondes, elle me donne enfin mon panier. Aussitôt j’essaye de
trouver un vestiaire libre, ce qui n’est pas chose aisée puisque mal de
personnes commencent à sortir de la piscine à cette heure-ci…

Enfin un ! Je m’y glisse rapidement en n’arrivant presque plus à me
contenir… Je pose mon panier sur le petit banc dans la cabine et commence
à mettre rapidement mon pantalon de sport noir par dessus mon slip de bain
car je n’ai vraiment pas le temps de me déshabiller tellement l’envie est
très forte. Mais à peine ai-je le temps de finir de l’enfilé que déjà une
auréole sombre commence à grossir au niveau de l’entrejambe et un filet
grandissant d’urine chaude commence également à s’écoulé le long de mes
jambes… Comme si cela n’était pas suffisant déjà, je sens également au
même instant une masse volumineuse et assez compacte étirer de plus en plus
mon slip de bain et mon pantalon vers l’arrière… Je me rends vite compte
que je suis en train de faire la grosse commission ! Alors que le filet
d’urine dégoulinant sur mon pantalon est de plus en plus large et
humidifiant largement tout le pantalon en l’espace de quelques secondes, des
fesses jusqu’aux pieds, et créant une flaque jaunâtre grandissante sur les
carrelages, au lieu d’être complètement effondré, je me surprends à trouver
la situation plutôt excitante et j’éprouve même du plaisir…

Mes besoins finis, alors que je patauge pieds-nus avec le pantalon traînant
dans ma flaque de pisse et que l’odeur de la merde et de l’urine chaude
commencent à se faire sentir, je réfléchi à une solution pour cacher cette
masse compacte lourde qui fait une grosse bosse sur mon pantalon au niveau
des fesses car il va être très difficile de passer inaperçu dans la rue
ainsi à présent…!

Au bout de quelques secondes je trouve une idée. Je décide de me mettre
assis sur le petit banc présent dans ma cabine…! Une sensation bizarre de
plaisir et d’envie me parcours le corps… La merde bouge dans tout mon
slip, la sentant se glisser du haut de mes fesses jusqu’aux bourses et même
à la limite de suinter à travers le tissu… En faisant comme un rouleau
compresseur, j’espère cacher le plus possible cette masse ! Je me relève et
constate l’état : il n’y a plus de bosse sur mes fesses !

Alors que l’odeur pestilentielle de la merde devient de plus en
plus pressante dans la cabine, je me dépêche de finir de me rhabiller en
enfilant mon sweat gris brillant et mes baskets.

Je sors rapidement de la cabine, prenant soin de refermer la porte et me
dirige vers la sortie, fonçant comme une flèche pour que personne ne
remarque mon état bien odorant et humide même si mon pantalon de sport noir
cache bien les traînées et auréoles de pisse qui sont bien imprégnées
dessus…

Je suis sorti ! Ouf…! Je prends la direction du retour vers chez moi et
quelques minutes après, j’y suis enfin !

A cette heure-ci, par chance personne n’est encore chez moi.

Mais au lieu d’aller directement me changer et me laver, je décide au
contraire de rester habiller ainsi quelque temps car je commence à vrai dire
à apprécier l’état dans lequel je me trouve…

Après presque deux heures de temps à m’être amusé à me masturber dans ces
fringues bien crades et bien puantes, remplis d’urine et de merde, et même
m’être amuser à lâcher encore quelques gouttes d’urine dedans (le sweat gris
avait lui aussi à présent des auréoles bien visibles), je décide enfin à
mettre fin à mon petit jeu, me rendant à la douche en enlevant juste mes
baskets…

Tout en me lavant, je repense à l’après-midi amusante que je viens de passer
et me promet de recommencer…

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>