Ce plaisir qui lui avait été interdit par Serge Virinoviev

 

Ce plaisir qui lui avait été interdit par Serge Virinoviev

Ce plaisir qui lui avait été interdit

Au réveil ce matin elle s’étire, elle est heureuse
Car jusqu’ici adolescente elle n’avait jamais osé,
Cette nuit elle s’est enfin montrée audacieuse
Avec son propre corps repu mais l’esprit reposé

La masturbation n’avait plus de secrets pour elle,
Hélas elle n’était encore jamais allée s’égarer
Entre ses petites fesses rebondies de demoiselle
Pour son étroit calice plissé elle-même déflorer.

Ce soir-là elle se coucha tôt comme d’habitude
Afin de caresser frénétiquement son entrecuisse,
Plaisir qu’elle prisait et qui comblait sa solitude
Jusqu’à ce que sa main vers son cul elle ne glisse.

Elle avait ouï dire que par-derrière c’était péché,
Qu’on ne devait jouir qu’avec son appareil génital,
Et bien tant pis son fourreau intime elle a touché,
L’a excité son index enfoncé en son tunnel anal.

Son doigt entrait et ressortait tout en se branlant,
Elle s’enculait étonnée que ce soit aussi agréable,
Son bassin au rythme de sa pénétration ondulant,
Se sodomiser soi-même était vraiment délectable.

Elle s’endormit son annulaire logé en son rectum
N’ayant jamais eu un tel orgasme avec sa matrice,
De sa rosette elle usait désormais au maximum
Songeant continuellement à son tout petit orifice.

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>