Candide par Verdon

 

Candide par Verdon

 

Candide

Ayant dragué une fille dans un jardin la nuit,
Qui avait fesse ronde et du monde au balcon
Elle a voulu baiser gentiment en levrette
Car elle levait son cul pour éviter l’ennui
De tomber sur le dos dans l’herbe encore frisquette,
Je me suis aperçu en lui tâtant le con
Qu’elle n’avait pas de chatte, mais un sacré phallus
Et qu’il m’allait falloir la trousser par l’anus
Vu que ce p’tit endroit était son gagne-pain
Qui lui offrait de quoi ne pas mourir de faim.

L’affaire crûment menée tant j’étais excité,
Me fit lui foutre au cul, un putain de mandrin
Qui aurait dû, pensais-je, drôlement lui faire péter
Son frêle petit trou ersatz de vagin.
Mais à se faire ainsi enculer tous les soirs
Elle avait agrandi l’entrée de son foutoir
Et j’ai pris du plaisir comme en chatte émérite,
Boosté par l’émotion de la chose interdite.

J’avoue qu’à godiller ma pine dans son cul
J’ai du coup découvert l’engouement de ce vice
Et tellement apprécié son centre des délices
Que couilles contre couilles, molestant son fendu,
J’ai de mes grasses humeurs rempli son postérieur
Tout en lui malaxant son pénis farceur.
Il ou elle a joui, braillant comme un bébé,
J’ai pensé qu’après tout j’étais pas mal tombé.

Ses copines sont venues, lui ont léché le cul.
Elles m’ont sucé la pine et voulaient m’enculer
Mais moi j’ai refusé, ne sachant pas voler.
Courtoises elles m’ont forcé à leur gober tous crus
Leurs mâles attributs et j’ai tout avalé.
J’ai trouvé ça tout mou, autant qu’une guimauve
Et ce p’tit goût salé m’a paru délicieux
Ainsi que leurs gros glands à l’odeur si fauve
Ravies par ma verdeur elles m’ont tout fait cadeau.
Puis suis rentré en douce, me glisser dans mon pieu.

Et j’avoue que depuis
Et toujours aujourd’hui
J’ai vivement apprécié
Ces natures ambigües
Qui ne se font prier
Pour prendre dans le cul
Des bites éprouvées
D’être toujours privées
Des faveurs égrillardes
Et quelque peu gaillardes
Du p’tit trou conjugal
Bien trop souvent frugal.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Candide par Verdon

  1. Audel dit :

    très jolie poème judicieusement illustré

  2. asiabelle dit :

    De si jolis mots pour de si jolies choses. Joli travail et la photo est superbe.

    • Verdon dit :

      Merci, ravi que ça te plaise. Eddy a trouvé la photo d’une trans superbe (à croquer) et très évocatrice pour agrémenter ce texte.

    • Verdon dit :

      Merci, ravi que ça te plaise. Bravo à Eddy qui a trouvé la photo d’une superbe trans pour agrémenter le texte. Très évocatrice la trans et à croquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>