Gazette 470 – Espagne

 

Pour éviter la rue ou les maisons closes, un groupe de prostituées réfléchit à un projet de coopérative à Barcelone, révèle le site La Clau. Cette proposition couperait l’herbe sous le pied des proxénètes selon ces femmes qui bénéficieraient d’un statut d’auto-entrepreneur.

Un groupe de femmes réfléchit à la création d’une coopérative du sexe à Barcelone sur le modèle d’une expérience menée à Ibiza. Le but avoué de ces professionnelles du sexe tarifé est « d’améliorer le statut des prostituées de Catalogne » selon le site de La Clau qui révèle l’information.

Onze prostituées exercent ainsi leur activité depuis quatre mois à Ibiza sous le régime d’auto-entrepreneurs. Ce dernier ouvre droit à la Sécurité sociale et à d’autres avantages sociaux. « Cette structure  mentionne explicitement, dans son objet social, un statut de « professionnelles du sexe », classé dans la catégorie d’activités « autres services personnels » prévue par la nomenclature espagnole des métiers », indique la Clau.

L’association espagnole à but non lucratif Genera, impliquée dans la défense des droits des femmes travailleuses du sexe, est à l’origine de ce projet catalan, présenté le 20 février dernier à Barcelone, et directement inspiré de l’expérience des Baléares.

Il convient de saluer ce genre d’initiative comme il se doit, mais hélas on n’est sans doute pas près de voir ce genre d’organisation s’exporter en France, puisque quelques ultra-féministes ont définitivement décidé qu’il fallait punir et soigner les « méchants clients ». sans jamais écouter ceux et celles qui sont réellement concernés par le problème.

Ce contenu a été publié dans Gazette, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Gazette 470 – Espagne

  1. Alicia dit :

    Hello, un blog plutot sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *