Gazette 433 – Côte d’Ivoire

Notre histoire se passe en Côte d’Ivoire, plus précisément à Yopougon, un quartier d’Abidjan.

Il était une fois un homme et une femme qui avaient une envie pressante de s’envoyer en l’air (jusqu’ici rien de bien original). Et comme Madame tient à son confort intime, elle s’en va dans sa salle de bain et décide de piocher dans le pot de lubrifiant. C’est du moins ce qu’elle pensait…

Il s’agissait en réalité de colle forte, que son compagnon avait transvasée au préalable dans le récipient inadéquat.

Selon le site setal.net, « le partenaire de l’infortunée à la recherche d’un bidon au cours d’un bricolage a carrément reversé le contenu de son pot de colle forte dans le celui, vide de lubrifiant intime à l’insu de sa conjointe. »

On se demande d’ailleurs pourquoi le pot est resté dans la salle de bain après son changement de contenu ?

La confusion, on s’en doute n’a pas été sans conséquences : Face à la détresse et à la douleur de sa bien-aimée, le bricoleur du dimanche a conduit cette dernière au centre de santé de la ville… Qui l’a fait transférer d’urgence CHU de Yopougon. Le personnel a dit-on été impressionné par l’ampleur des dégâts occasionnés au sexe ankylosé et fortement irrité de la pauvre jeune femme.

Moralité : il ne faut jamais changer un produit de récipient sans en modifier l’étiquette.

Ce contenu a été publié dans Gazette, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>