Self bondage (ou autobondage) par Kitof

AVERTISSEMENTS ET ACCESSOIRES

Le self-bondage (ou autobondage) peut être très dangereux. Il convient donc de toujours prendre un grand soin à assurer votre sécurité personnelle. Vous devez systématiquement vous laisser une sortie de secours et cela quelque soit le scénario et surtout la situation (dans l’espace et dans le temps) où vous vous trouvez. Beaucoup de scénarii ont d’ailleurs pour finalité la libération.

Proscrivez toute pratique dangereuse naturellement. Un exemple : jamais de nœuds coulants autour du cou. Je vous invite d’ailleurs à aller lire les recommandations de Wanda-Lee dans son article Pièges et sécurité dans les jeux SM. Pour la plupart, elles s’appliquent à l’auto-bondage.

Tous les accessoires susceptibles de vous procurer du plaisir sont évidemment invités à ces séances : cordes, foulards, baillons, cire, menottes, films plastique, pinces diverses, chaînes, etc… Néanmoins, certains méritent une attention toute particulière : ce sont ceux qui conditionnent votre libération.

-Les ice-timers
Comme son nom anglais l’indique, c’est un compte à rebours conçu avec de la glace. C’est la fonte de cette glace qui vous permettra de vous libérer (en y mettant par exemple une clé) et déterminera le temps que durera la séance. Attention à ne pas congeler de trop grosses quantités d’eau : de gros blocs de glace peuvent mettre plus de temps à fondre que vous ne l’imaginez…

- Les minuteries électriques
• Ampoule et cire : cela consiste à poser par exemple une clé sur une ampoule (suffisamment puissante : pas moins de 60 watts) et de coller de la cire dessus afin d’y fixer la clé. Branchez cette ampoule sur un minuteur électrique pour qu’il se déclenche à l’heure souhaitée, éclaire l’ampoule et fasse fondre la cire permettant ainsi de libérer la clé. Je vous conseille deux choses pour ce timer :
1) de faire avant un essai à blanc afin de vérifier le temps que mettra la quantité de cire mise à fondre : le mieux dans ce cas est d’utiliser des petites bougies d’anniversaire avec lesquelles il est plus facile de mesurer la quantité de cire utilisée au collage de la clé ;
2) d’utiliser une ampoule neuve ou quasiment neuve : en effet ce timer a un énorme inconvénient : celui que l’ampoule claque à l’allumage… Auquel cas : voir plus bas…
• Electro-aimant: si vous en disposez d’un, branchez-le sur une minuterie et plaquez-y la clé. Dans ce cas, c’est l’arrêt de l’alimentation électrique par le minuteur qui libérera la clé.

Vous voilà avisés. Mais deux précautions valent mieux qu’une… Je conseille en effet à ceux et celles qui pratiquent cet art de garder un garde-fou ultime : celui de s’en sortir dans tous les cas de figure. C’est à vous de voir… Cela consiste tout simplement à mettre une personne proche de vous dans la confidence sur la forme, pas sur le fond bien sûr : elle l’apprendra bien assez tôt en venant à votre secours ! Bref, de laisser à quelqu’un digne de confiance une clé de votre domicile et de lui dire que sans appel de votre part avant une heure déterminée, elle devra venir à votre domicile vous libérer.

Voilà. Vous savez tout ou presque pour vous lancer. Il ne reste que les idées et c’est ce qui suit dans le sujet dédié sur nos forums. J’invite par ailleurs tous ceux et celles qui ont des idées de scenarii à nous les poster et plus encore, à ceux et celles qui oseront se lancer dans ces aventures de nous en faire part en nous narrant ce qu’ils ou elles auront fait et ressenti tant physiquement que psychologiquement.

 

 

Ce contenu a été publié dans Bdsm, Documentation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>